Le lait maternel est l’aliment adapté au nourrisson. Il est prévu en tout point pour subvenir à ses besoins (énergie, croissance, développement cognitif et immunitaire…). Il est recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé d’allaiter exclusivement 6 mois au sein, puis jusqu'à 2ans en plus de l'alimentation solide.

 

 

 

En cas d'allergie ou d'intolérance

Votre bébé ne peut pas être allergique au lait maternel proprement dit. Il peut en revanche être allergique à une très faible quantité de protéines alimentaires, provenant de votre alimentation, et qui passent dans votre lait. L’allaitement peut être poursuivit avec un régime d’éviction de l’aliment allergisant. Bien souvent, une simple élimination des produits laitiers règle le problème. Il n’est absolument pas nécessaire d’arrêter l’allaitement lorsqu’on a un bébé allergique ou intolérant alimentaire. Bien au contraire il est conseillé d’allaiter le plus longtemps possible en pratiquant un régime d’éviction.

Le lait maternel renforce le système immunitaire. Il a un rôle protecteur contre les maladies, bien utile pour le bébé déjà fragilisé par l’allergie. Il réduit aussi le risque d’allergie (eczéma, asthme, maladie coeliaque ). De plus, l’action de téter apporte un réconfort souvent immédiat au bébé qui souffre (reflux, coliques, eczéma…).

L’allaitement prépare votre nourrisson à l’alimentation solide en laissant passer des molécules de ce que vous avez mangé dans votre lait. C’est une manière de prévenir l’allergie en favorisant la tolérance aux aliments. Le lait maternel change aussi de composition et de saveur en fonction de vos derniers repas. C'est un aliment vivant, composé d'une multitude de nutriments et de vitamines.

Le recours au lait maternel est parfois la seule solution pour des bébés très allergiques au lait de vache et autres préparations pour nourrisson. Même pour des mères ayant fait le choix de ne pas allaiter, il est toujours possible de commencer l’allaitement plusieurs mois après l’accouchement en pratiquant une relactation. A l'inverse, il n’existe que de très rares cas où le lait maternel est déconseillé (maladies métaboliques rares : déficience primaire totale en lactase, galactosémie, phénylcétonurie...).

 

 

En cas de reflux gastro-oesophagien

"L’allaitement peut et doit être poursuivi lorsqu’un enfant souffre d’un RGO. Des études ont montré que le RGO était moins fréquent chez les enfants allaités, et que les symptômes en étaient moins sévères. Le travail musculaire des structures buccales est beaucoup plus important pendant la tétée au sein que pendant la prise d’un biberon, ce qui a un impact sur le tonus musculaire de l’œsophage et de l’estomac. Le lait humain se digère plus vite et plus facilement que le lait industriel ; moins le lait passe de temps dans l’estomac, et plus le risque de reflux est bas. Le pH gastrique après absorption de lait humain est plus bas qu’après absorption de lait industriel, ce qui accélère encore la vidange gastrique chez l’enfant allaité. […] Par ailleurs, le lait maternel est une substance humaine ; en cas d’inhalation bronchique, il posera moins de problèmes que le lait industriel." *1

"Dans une étude de 1992 (16), les enfants allaités avaient moins d'épisodes de reflux, et étaient moins nombreux à présenter au moins un épisode de RGO. De plus la durée moyenne des épisodes de RGO était plus basse chez les enfants allaités. Les explications seraient d'une part que les bébés allaités passent moins de temps à dormir d'un sommeil léger et paradoxal, et davantage de temps en sommeil profond et calme, période où le RGO est rare." *2

 

*1 Extrait du Dossier de l’Allaitement n°41 "Allaiter un bébé souffrant d’un reflux gastro-oesophagien" http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-41-Allaiter-un-bebe-souffrant-d-un-reflux-gastro-oesophagien.html
*2 Extrait du magasine Allaiter Aujourd'hui n°27 "Le lait maternel, c'est bon pour la santé" http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-27-Le-lait-maternel-c-est-bon-pour-la-sante.html#RGO

 

 

Le lait maternel en soin local

Le lait maternel peut aussi être utilisé en soin local après avoir été exprimé manuellement ou avec un tire-lait, contre une conjonctivite, un érythème fessier, pour soulager un eczéma, instillé dans l'oreille ou encore pour déboucher le nez encombré par une rhinite ou en conséquence d'un reflux. Tous ces symptômes mêmes, qui peuvent justement découler d’une allergie ou d’une intolérance alimentaire. Les usages du lait maternel sont détaillés dans l'article Lait maternel en soin local.

 

 

 

+ d'info