Un bébé exclusivement allaité au sein n'a pas tout à fait la même croissance qu'un bébé nourrit au lait artificiel. Les repères et les courbes ne sont pas les mêmes, ce qui peut parfois amener à une erreur d’interprétation et à un diagnostic faussé de mauvaise prise de poids. D'autre part, il est important de connaître les phénomènes qui peuvent interférer sur l'allaitement et qui peuvent induire une mauvaise prise de poids du bébé, et de les écarter avant de se pencher sur un problème éventuel lié à une pathologie (allergie, reflux...).

 

 

 

Repères de prise de poids

D'après une étude sur la croissance de bébés allaités, un bébé prend en moyenne, en partant du poids le plus bas fait après sa naissance :
- 750 à 800 g par mois pendant les 3 premiers mois
- 380 à 400 g par mois entre 3 et 6 mois
- 190 à 200 g par mois entre 6 et 12 mois

Ce sont des moyennes, certains bébés peuvent prendre plus, d'autres moins. Les bébés crevettes en bonne santé, ça existe, comme les bébés Bibindome, bien qu'un nourrisson exclusivement allaité ait peu de risque de souffrir d'obésité.
Allaitement et obésité http://www.lllfrance.org/Etudes-sur-l-allaitement/Allaitement-et-obesite.html

Un autre repère est que le bébé a environ doublé son poids de naissance à 6 mois.

Il est normal que le nourrisson perde du poids pendant les premiers jours post-partum (moins de 10% du poids de naissance). Certains bébés ont besoin de 2 à 3 semaines pour retrouver leur poids de naissance. La prise de poids doit toujours être calculée à partir de la mesure la plus basse et non du poids de naissance de l'enfant.

 

 

Moyens de contrôle de la prise de poids

Le nombre d'urines et de selles émises est un bon moyen d’apprécier la quantité de lait que reçoit l'enfant. Car si votre bébé boit suffisamment, il élimine abondamment. "On peut compter les couches : tant qu'il est entièrement allaité, 5 à 6 couches bien mouillées et au moins 2 selles jaunes et molles par jour (après six semaines, les selles peuvent beaucoup se raréfier), soit au total environ 3 à 4 changes complets par jour. Pour se rendre compte de ce qu'est une couche bien mouillée, versez 6 à 7 cuillères à soupe d'eau sur une couche propre et appréciez la chose "au poids". *1

Peser le bébé une fois par mois peut être suffisant. Toute fois, pour la mère dont c'est le premier bébé et qui n'a pas de point de comparaison, ça peut être rassurant de peser le nourrisson une fois par semaine. Utilisez de préférence toujours la même balance pour éviter les écarts de mesure dus à un réglage différent d'une balance à une autre.

Les courbes de croissance et de poids ne sont que des guides statistiques. "La majorité des bébés allaités suivent les courbes de croissance des carnets de santé les trois premiers mois, puis leur gain de poids semble ralentir particulièrement après 4 à 6 mois, contrairement aux bébés nourris au lait de substitution. Il ne faut pas en conclure que les bébés allaités sont alors en manque. En fait, les courbes de poids actuelles ont été établies il y a plusieurs décennies avec des enfants nourris avec des laits de substitution, qui induisent une croissance différente." *2

"L'OMS en conclut que les courbes de croissance standard actuellement utilisées ne sont plus adéquates et recommande la diffusion de nouvelles courbes de croissance pour les enfants." *1

L'essentiel est que dans l'ensemble, la courbe de croissance soit régulière. Une cassure dans la croissance ou la prise de poids doit attirer l'attention.

 

*1 Extrait des Cahiers de l'Allaitement n°2 : Stagnation staturo pondérale et prise de poids lente http://www.lllfrance.org/Feuillets-pour-les-professionnels-de-sante/Stagnation-staturo-ponderale-et-prise-de-poids-lente-Cahiers-de-l-Allaitement-n2.html
* 2 Extrait de Allaiter Aujourd'hui n°15 : Questions de poids http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-15-Questions-de-poids.html

 

 

+ d'info

 

 

 

Signes qui peuvent indiquer un problème de poids ou de croissance

"Les parents et les professionnels de santé doivent savoir qu’il y a un problème nécessitant une évaluation rapide et détaillée lorsque :

  • l’enfant perd plus de 10% de son poids de naissance pendant les premiers jours post-partum
  • la mère n’a pas de montée de lait appréciable à J3-J4
  • l’enfant dort plus de 3 à 4 heures d’affilée de façon régulière
  • il tète moins de 8 fois par jour passé les 2 à 3 premiers jours
  • il n’urine pas de façon régulière ou les couches ne sont pas assez mouillées
  • il a moins de 3 selles par jour, ou il a toujours des selles méconiales à J7
  • il n’a pas repris son poids de naissance à J15
  • sa prise de poids est inférieure à 15 g/jour entre 2 semaines et 3 mois (moins de 450 à 500 g par mois)
  • la mère estime objectivement qu’elle n’a pas assez de lait (pas de sensation de réflexe d’éjection, pas de déglutitions audibles lorsque l’enfant tète, bébé qui semble perpétuellement affamé)." *4
  • Il est en dessous du 3ème percentile.

 

*4 extrait des Dossiers de l'Allaitement n°57 : Evaluer une prise de poids lente de la naissance à 3 mois chez l’enfant allaité http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-57-Evaluer-une-prise-de-poids-lente-de-la-naissance-a-3-mois-chez-lenfant-allaite.html

 

 

Pistes à explorer en cas de mauvaise prise de poids

1- Vérifier d'abord que l'allaitement se déroule bien auprès d'un professionnel compétant en allaitement (consultante en lactation, associations de soutien à l'allaitement, etc). Beaucoup de prises de poids insuffisantes sont dues à des conseils mal adaptés, comme limiter et espacer les tétées.

2- Vérifier la succion du bébé (palais creux, frein de langue court, fente palatine, confusion sein/tétine, torticolis suite à un accouchement difficile, bébé peu demandeur ou somnolent, etc) auprès d'un professionnel compétant en allaitement (consultante en lactation, associations de soutien à l'allaitement, etc).

3- Vérifier l'état de santé de la mère. Evaluer la possibilité d’un problème maternel (anomalie ou lésion de la glande mammaire, médicaments, pilule contraceptive, un problème hormonal en particulier thyroïdien, la survenue d’une nouvelle grossesse).
Pilule progestative et baisse de la sécrétion lactée http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-52-Contraception-par-pilule-progestative-et-baisse-de-la-secretion-lactee-8-cas.html

4- Vérifier l'état de santé du bébé. Examiner le bébé a la recherche d'une infection évoluant à bas bruit (infection urinaire, respiratoire, etc), un muguet important et douloureux, une malabsorption, ou une autre pathologie chronique non évidente, une allergie, un reflux important.

 

 

 

Quelles mesures prendre en cas de mauvaise prise de poids ?

- Ne pas arrêter l'allaitement, car des mesures simples peuvent être prises pour relancer la lactation en quelques jours.

- Augmenter le nombre de tétées, leur durée et proposer les 2 seins à chaque fois sans minuter le temps. Le bébé doit "vider" le premier sein pour obtenir le lait de fin de tétée, plus riche en graisses et nourrissant.
Allaitement "à la demande", allaitement "aux signes d'éveil"

- Vérifier et corriger la position de votre bébé pour optimiser la prise du sein.
Les différentes positions d'allaitement

- Utiliser les techniques de super-alternance (en changeant plusieurs fois de sein au cours de la même tétée, chaque fois que le bébé ralentit son rythme de déglutition) et de compression du sein peut être très efficace.
La compression du sein

- Tirez votre lait entre les tétées pour stimuler les seins et donnez ce lait à votre bébé.
Comment tirer son lait ?

- Prendre un galactogène est parfois nécessaire (dompéridone 20 mg 4 fois/jour).
La DompéridoneLes différents galactogènes

- Si une complémentation est prescrite, donner en premier lieu le lait maternel exprimé au tire-lait. Si cela ne suffit pas, du lait industriel sera aussi utilisé et de préférence donné au DAL (Dispositif d'Aide à l'Allaitement) en même temps que le bébé tète ou par d'autres moyens que le biberon pour réduire le risque de confusion sein/tétine (tasse, cuillère spéciale dont le manche comporte un réservoir (Soft Cup®), compte-goutte, seringue sans aiguille, pipette de médicament, etc).

- Peser l’enfant régulièrement et toujours sur la même balance pour éviter le risque d'erreur entre les différentes mesures. Dans certains cas (prématuré par exemple), il est recommandé de peser avant et après chaque tétée afin d’apprécier les apports.

 

 

+ d'info

 

 

 

Cas typiques qui peuvent induire une baisse de lactation

- La prise d’une pilule contraceptive ("un oestrogène peut induire une baisse significative de la production lactée chez certaines femmes, qui survient habituellement 7 à 10 jours après le début de l’utilisation de cette contraception" *5).

- Une grossesse.

- Certains médicaments abaissent la production lactée (les antihistaminiques comme la pseudoéphédrine, la bromocriptine et la cabergoline, le Parlodel®, les diurétiques).

- La mère est malade (état fébrile, mastite ou canal lactifère bouché).

- Une déshydratation ou une alimentation carencée en quantité et/ou en qualité de la mère (vigilance chez les malades coeliaques non soignés, les polyallergiques sous multiples régimes d'éviction, les végétaliens).

- Un choc émotionnel ou un stress important.

- La dépression et la fatigue extrême d'une mère s'occupant, par exemple, d'un bébé-RGO ou d'un bébé aux besoins intenses.

- La douleur aux mamelons (mauvaise position du bébé pendant la tétée, crevasses, mycose mammaire, vasospasme).

- La limitation de l'accès au sein, le minutage ou ne donner qu’un seul sein par tétée fini par induire une baisse de la production lactée.

- L’utilisation régulière d’une tétine, de bouts de sein et l'introduction de biberons peuvent engendrer une confusion sein/tétine ou une grève de la tétée

- Un réflexe d'éjection fort du lait (REF) peut engendrer une succion paresseuse du bébé, un désintérêt, voire un refus du sein dès que le flot de lait est moins fort. Le bébé, qui avait généralement une excellente courbe de poids, peut alors présenter une stagnation pondérale.
Mesures pour limiter le réflexe d'éjection fort

 

*5 Extrait des Dossiers de l'Allaitement n°68 : Evaluer une prise de poids lente survenant après une prise de poids normale http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-68-Evaluer-une-prise-de-poids-lente-survenant-apres-une-prise-de-poids-normale.html

 

 

+ d'info