Sous l'appellation "laits anti-reflux" on fait souvent référence aux laits artificiels épaissis, mais il n'existe pas au sens stricte des laits qui empêchent le reflux.
Epaissir le lait est souvent le premier conseil donné pour un bébé qui a du reflux. Aucune étude n'a jamais démontré les bénéfices de cette recommandation mais comme elle est simple et peu interventionniste les médecins la donnent souvent en première intention.

 

Avec quoi épaissir le lait ?

Il existe divers épaississants présents sur le marché qui sont à ajouter à la préparation infantile pour nourrisson, on peut citer parmi les plus utilisé Magic Mix® (amidon de maïs), Gelopectose® (pectine, cellulose, silice colloïdale) ou Gumilk® (farine graine de caroube).
Ils peuvent se préparer à chaud ou à froid selon leur composition. Souvent leur préparation demande un peu de pratique pour éviter les grumeaux qui se coincent dans la tétine. Certains parents ont trouvé utile d'utiliser un mélangeur pour les laits artificiels afin de correctement homogénéiser la préparation.

 

Et les laits déjà épaissit ?

Ils fonctionnent exactement sur le même principe qu'un lait artificiel auquel on ajoute un épaississant mais tout est déjà mélangé dans la boîte. Souvent ils sont de préparation plus simple.
Il existe pas mal de préparation infantile qui sont déclinés sous la forme AR (Anti-Régurgitation). Il existe aussi certains hydrolysats sous cette forme mais ils sont moins nombreux on peut citer par exemple l'allernova ®
Il n'existe pas par contre de mélange d'acides aminés (AA) sous la forme AR.

 

Y a t il des effets secondaires ?

Les principaux effets secondaires sont la constipation (qui peut aggraver le reflux), les coliques ou la diarrhée.
Chez les enfants allergiques, il peut aussi y avoir une réaction à l'épaississant, il faut alors parfois en changer pour essayer d'en trouver un qui est supporté.
Enfin quand l’épaississant est toléré par l'enfant et remplit correctement son rôle, il n'y a plus de régurgitations (c'est à dire un reflux qui remonte suffisamment haut pour arriver dans la bouche et sur les habits), mais l'exposition de l’œsophage à l'acidité gastrique reste identique (tant en fréquence qu'en pH) quoique beaucoup moins visible. Cela peut avoir pour conséquence le développement à bas bruit d'une œsophagite.

 

En conclusion

Malgré le manque de preuve sur l'efficacité de cette mesure diététique, elle est encore recommandée en routine. Le retour d'expérience des parents est très divers, mais la plupart ne remarquent pas de réel bénéfice sur la douleur, tandis que quelques un on vu une amélioration.  

 

 

Références : 

  • Baudon, J.-J., 2009. Reflux gastro-œsophagien du nourrisson : mythes et réalités. Archives de Pédiatrie 16, 468–473. doi:10.1016/j.arcped.2009.02.009
  • Tounian, P., 2009. Traitement du reflux gastro-œsophagien : de l’abstention thérapeutique à la chirurgie. Archives de Pédiatrie 16, 1424–1428. doi:10.1016/j.arcped.2009.06.008