Les poussées dentaires peuvent perturber le système digestif chez certains bébés qui auront une diarrhée, des coliques ou un érythème fessier. Elles peuvent également induire momentanément une mauvaise prise en buche du sein. Ces deux raisons font que les bébés souffrants d'un reflux gastro-osophagien peuvent voir leurs symptômes de RGO accentués. Il est donc important de soulager, tant que possible, la douleur durant les périodes de poussée dentaire.

 

 

Ce qui peut soulager :

Le paracétamol est un bon moyen pour soulager la douleur et la fièvre. Toute fois, les effets secondaires connus du paracétamol peuvent engendrer une lourdeur digestive. Celle-ci peut être à l'origine d'une accentuation passagère du reflux, qu'il soit pris en suppositoire comme par voie orale. Respectez les posologies indiquées et les doses journalières maximales par rapport au poids de votre bébé !

 

L'homéopathie peut être utilisée en suppositoire, en granules à faire fondre sous la langue chez le bambin ou en gouttes aqueuses (dans ce cas, pas besoin de diluer ni d'écraser les granules) pour le bébé plus petit. On peut citer les classiques : chamomilla vulgaris ou radix, belladonna et arnica. Mais, le mieux reste encore la prescription adaptée de votre homéopathe.

 

Les gels dentaires, par définition, contiennent une faible proportion d'alcool. Il faut savoir que certains bébés-RGO ne supportent pas toujours la présence d'alcool qui accentue leur reflux. De même, les gouttes homéopathiques sont parfois préparées sur solution alcoolisée, qui est à éviter pour le nourrisson et pour la même raison. Demander à votre homéopathe des préparations en solution aqueuse.

 

Le froid calme temporairement l'inflammation dentaire. Il existe des anneaux de dentitions que l'on peut réfrigérer. Certaines mamans ont proposé une tasse à eau remplie d'eau bien fraiche, ont donner à sucer un gant de toilette mouillé à l'eau froide et passé rapidement au congélateur ou encore des petits glaçons de lait maternel (ou d'eau) à un bambin en âge de gérer la déglutition de solides.

 

L'ostéopathie peut aider. En effet, lors des poussées dentaires, des tensions inter-crâniennes peuvent apparaitre. L'ostéopathie est tout à fait conseillée dans ces cas-là.

 

Les fleurs de Bach en dilution dans de l'eau (1 goutte de fleur de Walnut ou de Rescue dans 10mL d'eau minérale) et à faire boire. Pour un bébé, il est conseillé d'acheter des fleurs de Bach préparées, sans alcool, sur une base de sirop d'érable. Mais, la plus part du temps, vous les trouverez vendues en flacon sur base alcoolisée. Dans ce cas, vous pouvez placer 2 gouttes dans le creux du poignet de votre bébé et le masser jusqu'à pénétration de l'essence.

 

Le clou de girofle a des propriétés anesthésiantes et peut même calmer des rages de dents. On peut l'écraser finement, puis le mélanger dans de l'huile d'olive par exemple. Il suffit ensuite de masser les gencives de bébé après avoir trempé son doigts dans l'huile, qui se sera imbibée de clou de girofle.

 

Les racines d'iris, de violette ou de guimauve sont prévues pour être machouillées et atténuent l'inflammation les gencives.

 

Les colliers d'ambre véritable soulagent certains bébés et limiteraient les  troubles ORL associés aux poussées dentaires.

 

L'allaitement et le portage. Les bébés ronchons lors des poussées dentaires, réclament bien souvent spontanément le sein et les bras de leur maman !