A l'âge d'1 mois, mon fils hurlait tous les jours, se tordait et se vidait toutes les demi-heures avec érythèmes fessiers à répétitions, selles acides, boutons sur tout le corps. Au fil des semaines qui ont suivi, c'est devenu des plaques d'eczéma sur la moitié de son corps avec pleurs les nuits, certainement à cause du grattage (comme son 2ème frère, qui a aujourd'hui 12 ans, et qui se vide s'il boit du lait de vache).

 

Ensuite, à 8 mois, c'était double otite toutes les semaines avec nez qui coule et perte de poids (son poids stagnait depuis l'âge de 3 mois) jusqu'à l'âge de 8 mois. Ensuite, avec la diversification, il s'est mis à maigrir ! Nous avons eu très peur : le médecin souhaitait l'hospitalisation pour pouvoir faire des examens approfondis.

Et puis La Leche League m'a mise sur la piste de l'allergie aux protéines de lait de vache (PLV). Nous avons donc décidé, d'un commun accord avec mon mari de ne pas faire hospitaliser notre bébé. J'ai donc rapidement supprimé totalement tout ce qui contient des protéines de lait de vache de mon alimentation.
En 1 semaine, les rhumes, les otites se sont calmés. En 2 semaines, il a repris des couleurs et a stoppé ses pleurs. En 3 semaines, les plaques rouges étaient cicatrisées. Et en 4 semaines, il commençait à reprendre du poids !

J'ai rapidement fait le lien entre les pleurs et les coliques dès ses 3 jours de vie et son allergie aux PLV.

A 2 ans, il a fait une grave oesophagite lorsque je reconsommais des laitages (il tétait encore). Les protéines de lait de vache devaient très certainement passer dans mon lait. Je devais recommencer mon éviction. C'était vraiment incroyable de voir à quel point il était réactif à de si petites traces de PLV !

Du coup, lors de ma dernière grossesse, j'ai fait une éviction partielle avec pour objectif une suppression totale des laitages en fin de grossesse pour éviter à mon bébé de venir au monde avec des PLV dans le sang et pouvoir ainsi lui épargner les douleurs, ainsi que les coliques, comme ce que mon troisième enfant a subi. Malheureusement mon bébé n'a pu venir au monde à terme et s'en est allé. Mais, ce que je sais, c'est que je recommencerais une éviction des PLV pour une prochaine grossesse... je verrais bien si mon bébé aura des douleurs dès sa naissance comme ce qu'ont vécu les grands frères.

Mon fils a été diagnostiqué allergique grâce à un test sanguin, il y a 3 ans. Ca a été un réel soulagement pour nous, car nous pouvions enfin mettre un nom sur ses maux.

L'histoire de mon petit bonhomme de 4 ans aujourd'hui, allergique, m'aura permis enfin de comprendre ce que mon deuxième fils a eu, il y a 12 ans, de pouvoir le soulager en lui faisant faire une éviction des protéines de lait de vache, qui dure depuis bientôt 4 ans.

Colette, maman de Charlie-Gene 15 ans, Enzo 12 ans, et Gabin 4 ans, et d'un petit ange parti.

 


Tenir le coup face au reflux de bébé

Il faut garder en tête qu'on ne sort pas si facilement du phénomène de reflux de son bébé, qu'une rechute est toujours possible et parfois encore plus dure qu'avant. Ca évite les trop grosses déceptions.

Lire la suite...

Nourrisson allergique au soja

J'ai allaité avec un réflexe d'éjection fort du lait et Lola a eu très rapidement un reflux gastro-oesophagien interne, c'est-à-dire sans aucune régurgitation. Jusque là, elle avait juste du mal à faire sortir les rots et je la faisais dormir inclinée contre les remontées acides. Mais, à partir de 4 mois environ, son reflux pris une autre allure. Elle avait mal quand elle rotait et vomissait du lait caillé après chaque tétée.

Lire la suite...

Réaction aux noix, cajou et coco

Lola a quasiment toujours eu la peau très sèche sur le corps, les joues rouges à la texture d'une peau de crocodile (heureusement jamais à sang, ni suintante), de petites zone eczémateuses jaunes comme des croutes de lait dans les sourcils et derrière les oreilles, le tout accompagné de fréquentes rhino-pharyngites purulentes, en particulier en période de poussée dentaire, soit tous les un à deux mois. Elle avait également un reflux sévère (oesophagite diagnostiquée à l'âge d'un an) et des troubles digestifs (rots, gaz, selles vertes durant l'allaitement exclusif et constipation dès le début de la diversification alimentaire avec des légumes pourtant laxatifs !). J'ai toujours su qu'elle réagissait à un ou des aliments, mais lesquels ?

Lire la suite...

Lait maternel, elle n'aime que ça !

Lola a un reflux depuis sa naissance. Elle est allaitée. Les conditions particulièrement difficiles qu’induit le reflux gastro-oesophagien (RGO), m’a fait remettre en cause l’allaitement plusieurs fois. Mais… Lola n’aime pas le lait de vache et le peu qu’elle en ait mangé, a engendré des régurgitations de lait caillé. Elle est allergique au soja (vomissements). Et puis, elle a refusé tous les "laits" végétaux, sauf le "lait" de riz. Mais celui-ci la constipe ! Alors, qu’aurais-je fait si je n’avais pas allaité ?

Lire la suite...

Manger des morceaux

J'avais entendu plusieurs choses sur le fait de donner à manger aux bébés directement en morceaux, dès le début de la diversification. Même quand ils n'ont pas de dents, ils arrivent très bien à se débrouiller et à mâcher avec leurs gencives la majorité des aliments. Et donc, dès le début, ma fille a eu des morceaux.

Lire la suite...

Humeur en dents de scie d'un bébé à reflux

Je ne sais par quel mécanisme, mais souvent les bébés souffrant d'un reflux vont "oublier" leur douleur lorsqu'on leur change les idées ou alors elle se calme sous l'effet de la détente occasionnée ?

Lire la suite...