A l'âge d'1 mois, mon fils hurlait tous les jours, se tordait et se vidait toutes les demi-heures avec érythèmes fessiers à répétitions, selles acides, boutons sur tout le corps. Au fil des semaines qui ont suivi, c'est devenu des plaques d'eczéma sur la moitié de son corps avec pleurs les nuits, certainement à cause du grattage (comme son 2ème frère, qui a aujourd'hui 12 ans, et qui se vide s'il boit du lait de vache).

 

Ensuite, à 8 mois, c'était double otite toutes les semaines avec nez qui coule et perte de poids (son poids stagnait depuis l'âge de 3 mois) jusqu'à l'âge de 8 mois. Ensuite, avec la diversification, il s'est mis à maigrir ! Nous avons eu très peur : le médecin souhaitait l'hospitalisation pour pouvoir faire des examens approfondis.

Et puis La Leche League m'a mise sur la piste de l'allergie aux protéines de lait de vache (PLV). Nous avons donc décidé, d'un commun accord avec mon mari de ne pas faire hospitaliser notre bébé. J'ai donc rapidement supprimé totalement tout ce qui contient des protéines de lait de vache de mon alimentation.
En 1 semaine, les rhumes, les otites se sont calmés. En 2 semaines, il a repris des couleurs et a stoppé ses pleurs. En 3 semaines, les plaques rouges étaient cicatrisées. Et en 4 semaines, il commençait à reprendre du poids !

J'ai rapidement fait le lien entre les pleurs et les coliques dès ses 3 jours de vie et son allergie aux PLV.

A 2 ans, il a fait une grave oesophagite lorsque je reconsommais des laitages (il tétait encore). Les protéines de lait de vache devaient très certainement passer dans mon lait. Je devais recommencer mon éviction. C'était vraiment incroyable de voir à quel point il était réactif à de si petites traces de PLV !

Du coup, lors de ma dernière grossesse, j'ai fait une éviction partielle avec pour objectif une suppression totale des laitages en fin de grossesse pour éviter à mon bébé de venir au monde avec des PLV dans le sang et pouvoir ainsi lui épargner les douleurs, ainsi que les coliques, comme ce que mon troisième enfant a subi. Malheureusement mon bébé n'a pu venir au monde à terme et s'en est allé. Mais, ce que je sais, c'est que je recommencerais une éviction des PLV pour une prochaine grossesse... je verrais bien si mon bébé aura des douleurs dès sa naissance comme ce qu'ont vécu les grands frères.

Mon fils a été diagnostiqué allergique grâce à un test sanguin, il y a 3 ans. Ca a été un réel soulagement pour nous, car nous pouvions enfin mettre un nom sur ses maux.

L'histoire de mon petit bonhomme de 4 ans aujourd'hui, allergique, m'aura permis enfin de comprendre ce que mon deuxième fils a eu, il y a 12 ans, de pouvoir le soulager en lui faisant faire une éviction des protéines de lait de vache, qui dure depuis bientôt 4 ans.

Colette, maman de Charlie-Gene 15 ans, Enzo 12 ans, et Gabin 4 ans, et d'un petit ange parti.

 


Sans couche pour calmer un érythème, des coliques et un reflux

Mon bébé traînait un érythème fessier depuis sa naissance. Je n'arrivais pas à l'enrayer malgré les changements de marques de crèmes ou de couches. Une amie m'a rappelé avoir pratiqué l'hygiène naturelle infantile. Cette méthode consiste à tenir le bébé au dessus d'un bac, d'un lavabo ou d'une baignoire pour lui faire faire ses besoins. Grâce à cela, l'érythème a disparu parce qu'il n'avait plus les fesses souillées par les selles, ni ne macéraient dans la couche, grâce aussi à des toilettes simplement à l'eau, un bon séchage et plus aucune crème qui rougissait encore plus ses fesses.

Lire la suite...

Eviction stricte du blé et du gluten

J’ai commencé par exclure le gluten et le lactose sous les conseils de mon nutritionniste. Grâce à cela, ma vie a changé car je n’etais plus malade et je pouvais enfin digérer ce que je mangeais ! Elle a changé aussi, car elle est devenue moins souple et plus astreignante, à cause des régimes d’éviction. Mais c’est un effort qui en vaut largement le coup !

Lire la suite...

Nourrisson allergique au soja

J'ai allaité avec un réflexe d'éjection fort du lait et Lola a eu très rapidement un reflux gastro-oesophagien interne, c'est-à-dire sans aucune régurgitation. Jusque là, elle avait juste du mal à faire sortir les rots et je la faisais dormir inclinée contre les remontées acides. Mais, à partir de 4 mois environ, son reflux pris une autre allure. Elle avait mal quand elle rotait et vomissait du lait caillé après chaque tétée.

Lire la suite...

Vasospasme soigné au calcium et magnésium

J’ai mis Nathan au monde en octobre 2008. Je l’ai allaité dès sa naissance et très vite, j’ai ressenti de vives douleurs aux deux seins après chaque tétée. Pour être imagée, c’est comme si on m’arrachait la peau des seins et qu’on me donnait des coups d’aiguilles à travers la poitrine. J’ai ressenti vraiment quelque chose de désagréable, qui demeurait longtemps après la tétée. Les mamelons étaient aussi blancs en partie. J’ai remarqué que ces douleurs s’accentuaient avec le froid de l’hiver arrivant.

Lire la suite...

Réveils nocturnes, tétées et bébé en écharpe

Je n'ai jamais pu endormir mes enfants au sein, puisqu'il y avait toujours une ribambelle de rots à sortir. Je les ai très longtemps endormis à bras ou en porte bébé.

Lire la suite...

Témoignages

 

Témoignages