J'ai la poitrine nue et Lola contre moi. Elle a la grippe. Elle est fiévreuse et frissonne. Elle tète. Elle tète à vide, à plein, elle tète et elle tète. Je regarde avec curiosité mon mamelon qui dépasse à peine de sa bouche et qu'elle malaxe, tire et suce dans tous les sens... Je ne sens rien !

Je me penche alors sur son visage, sa bouche, comme si une fenêtre s'ouvrait, et je regarde. Je trouve ses joues aussi chaudes, aussi douces et aussi rondes que mon sein. Ils ont la même couleur poudrée, mélangeant intimement ces deux chairs en une seule. Je me concentre un peu plus, mais ne sens rien. Rien de particulier.

Je suis au spectacle. Je ne sais plus très bien quel prolongement de qui va dans quel sens. Si c'est mon mamelon dans sa bouche ou ses mains qui débordent de partout, tripotent, glissent, attrapent, malaxent et guident le sein dans la bouche pour avoir encore un peu plus de lait.

"Je ne sens rien" commence à résonner comme un signal d'alerte qui m'éveille d'un coup tout entière ! Je ne sens plus rien ??? .... Et je me replonge raisonnablement dans cette observation fine, ouvrant doucement une porte vers de nouvelles sensations, comme le sentiment de découvrir pour la première fois mon bébé. Puis il y a l'envie de me laisser porter par ces signaux sensuels que je n'avais encore jamais explorés jusque là.

Quelques larmes arrivent, viennent troubler ce moment onirique, marquant, j'ai encore du mal à le croire, indéniablement, le fait que cette interface n'est enfin plus : la douleur de la mycose mammaire !

Fanette

 


Allergique à l'arachide, à vie !

Tout a commencé au mariage de ma tante, où pour la première fois j'ai mangé des cacahuètes. Je devais avoir 3 ans, j'ai beaucoup aimé, tellement qu'il paraît que je m'en suis gavée. Après, ça a été la panique : je me suis mise à gonfler et j'avais une urticaire partout sur le corps.

Lire la suite...

Maladie Coeliaque et perte de poids

Cette mère a accouché en novembre 2004 d’un petit garçon en parfaite santé. Elle avait allaité son premier enfant pendant plus d’un an, et prévoyait d’en faire autant avec son second enfant. Ce dernier a été exclusivement allaité pendant environ 7 mois, et sa croissance a été excellente pendant toute cette période. A cet âge, l’enfant a commencé à consommer des solides. A 8 mois, il pesait 10 kg 400. A 14 mois, il pesait toujours 10 kg 400 et il n’avait pas grandi, en dépit des solides, et d’une douzaine de tétées quotidiennes.

Lire la suite...

Réflexe d'éjection fort et confusion tétine/sein

Dès les 1ers jours, Lola tétait très fréquemment et peu de temps. Elle avait aussi des troubles digestifs: selles vertes explosives et mousseuses, des coliques, un reflux (RGO), de nombreux rots et dormait seulement portée verticalement. J'étais dépassée par le rythme incessant de tétée-change-de-couche-portage qui s'enchaînait sans répit! J'avais un réflexe d'éjection fort (REF).
J'ai fini par ressortir une tutute que j'avais gardée "au cas où?" offerte dans un coffret naissance de maternité, pensant ne jamais l'utiliser puisque j'allaitais !

Lire la suite...

Une panoplie de traitements contre un reflux résistant

J’ai essayé tous les traitements "doux" repoussant en dernière intension les médicaments allopathiques. Je n’ai de toute façon pas réussi à lui faire avaler les gels et pansements gastriques prescrits. J’ai rapidement compris que Lola ne tolérait pas grand-chose d’autre que mon lait, ou éventuellement de l’eau. Homéopathie, phytothérapie, lactase, portage, massages, maternage intense ont été notre seule réponse possible durant 1 an.

Lire la suite...

Sans couche pour calmer un érythème, des coliques et un reflux

Mon bébé traînait un érythème fessier depuis sa naissance. Je n'arrivais pas à l'enrayer malgré les changements de marques de crèmes ou de couches. Une amie m'a rappelé avoir pratiqué l'hygiène naturelle infantile. Cette méthode consiste à tenir le bébé au dessus d'un bac, d'un lavabo ou d'une baignoire pour lui faire faire ses besoins. Grâce à cela, l'érythème a disparu parce qu'il n'avait plus les fesses souillées par les selles, ni ne macéraient dans la couche, grâce aussi à des toilettes simplement à l'eau, un bon séchage et plus aucune crème qui rougissait encore plus ses fesses.

Lire la suite...

Lait maternel, elle n'aime que ça !

Lola a un reflux depuis sa naissance. Elle est allaitée. Les conditions particulièrement difficiles qu’induit le reflux gastro-oesophagien (RGO), m’a fait remettre en cause l’allaitement plusieurs fois. Mais… Lola n’aime pas le lait de vache et le peu qu’elle en ait mangé, a engendré des régurgitations de lait caillé. Elle est allergique au soja (vomissements). Et puis, elle a refusé tous les "laits" végétaux, sauf le "lait" de riz. Mais celui-ci la constipe ! Alors, qu’aurais-je fait si je n’avais pas allaité ?

Lire la suite...