Il y a des bébés loirs.

Et il y a des bébés hiboux, qui sont de chouettes bébés (hu hu ! c'est drôle)

Ce bébé dormait bien. Et puis, il a eu un reflux. Alors, il a arrêté de bien dormir. Moi aussi.

Quand on a un bébé qui ne dort pas, on apprend beaucoup de choses (faut bien rester positif)

 

- On apprend à quoi ressemble un panda. De magnifiques cernes entourent vos yeux avec noir d'une telle intensité que vous défiez désormais toute la théorie de Darwin en étant une maman panda, mère d'un bébé chouette. Incroyable !

- On apprend des tonnes de conseils très avisés qui vous font sentir que vous êtes un peu con. Parce que, en 8/10/12... mois de nuits de merde, vous n'avez certainement pas pensé à : orienter le lit d'une autre manière, laisser pleurer, ne pas laisser pleurer, filer des tonnes de féculents le soir, laisser le bébé dormir avec vous, ne surtout pas laisser le bébé dormir avec vous, donner une tétine, éteindre la veilleuse, allumer une veilleuse, mettre de la musique...

(tout le monde a une solution magique qui a marché avec son enfant : "je lui ai mis un sous-pull vert et hop ! des nuits de 12 heures !" "Je lui ai donné des limaces à sucer ! Et zou ! des nuits de 36 heures"... Mais personne, personne ne se propose jamais prendre Le bébé-chouette chez lui, une nuit pour lui faire profiter du remède tellement magique. Personne).

- On apprend  à rester debout, des heures, le bébé-chouette, endormi dans le creux de ton cou (là où c'est doux et chaud). Puis, des minutes à opérer à une mise à l'horizontale du sus-nommé bébé. Il faut ensuite procéder à un éloignement du bébé qui consiste à tendre les bras et enfin, il faut réussir à poser le bébé et repartir sans respirer.

- On apprend aussi à ranger les trucs qui trainent, parce que, après 1h23 passé à endormir le bébé-chouette, que tu l'as posé, que tu y crois... tu marches, dans le noir, sur la girafe Sophie qui hurle un "POUIC" et qui réveille le bébé...

- On apprend à ne pas rire nerveusement quand une maman vous explique qu'elle est crevée parce que son bébé l'a réveillée... à 6h45 (au lieu de 7h30). Ha ! Ha ! Ha ! LOLILOL (ah, non pardon... on rigole, en fait !)

- On connait par cœur les programmes télé entre 3 et 5 heures du matin, enfin... de la nuit quoi.

- On sait qu'on est capable de ne plus savoir combien de fois on s'est levé en une nuit.

- On apprend qu'on a une fonction "pilote automatique"... Moyennement performante étant donné que non, un téléphone portable ne se lave pas dans une machine, non on ne dit pas "merci monsieur" à la directrice de l'école, non, on ne range pas la couche sale du bébé-chouette dans le frigo.

- On apprend à dormir sur 15 cm de matelas, avec un petit genou dans la narine droite.

- On est capable de dormir avec un bébé qui vous tête le menton.

- Et quand par erreur, le bébé-chouette dort une nuit complète, On apprend qu'on est programmé... Tu te réveilles. 15 fois. En te disant, "tiens, il dort" (et des fois même, tu te lèves pour vérifier qu'il respire et au retour, tu marches (encore) sur la girafe Sophie. Salope, la girafe)

- On sait maitriser son agressivité quand la pédiatre vous dit "ah, ben, je vous l'avais dit, il fallait arrêter de l'allaiter/ne pas donner de bib" (bref, de toutes manières, c'est TA faute, parents pourri !)

- On ne file pas de tartes dans la tronche de la bonne femme qui te dit "Ouais... il vous mène en bateau !" (et ta mère !!!!!!!)

- On apprend à ne pas trucider celui qui te dit "et sinon, tu as pensé à lui dire, à ton bébé-chouette, qu'il faut dormir la nuit. Moi, mon fil m'a réveillé une fois quand il avait 6 mois, je lui ai dit : "la nuit, on dort" et depuis, il dort" (mais ta gueule !!!!!)

- On reste sourd quand on lit que c'est simple, pour que le bébé dorme, il faut que tu le veuilles.

Sérieux ???? Un instant vous pensez que les parents aiment ça ??? Nan ! La privation de sommeil est une torture. Réelle. Réelle-réelle ! C'est atroce à vivre. C'est le meilleur moyen de contraception qu'on ait trouvé. C'est atroce. C'est dangereux...

Alors, je le dis comme je le pense : Il y a des bébés qui dorment vite et bien. (l'aînée a fait des nuits de 8 heures en sortant de la maternité). Et y'a des bébés qui ont besoin de temps... parfois de beaucoup de temps.

Il n'existe pas de méthode magique qui ferait dormir les bébés.

Nan.

La seule méthode qui fait dormir les bébés-chouettes, c'est la patience.

 

Marion Cailleret
http://onnapas4bras.eklablog.com/

 


Humeur en dents de scie d'un bébé à reflux

Je ne sais par quel mécanisme, mais souvent les bébés souffrant d'un reflux vont "oublier" leur douleur lorsqu'on leur change les idées ou alors elle se calme sous l'effet de la détente occasionnée ?

Lire la suite...

Une panoplie de traitements contre un reflux résistant

J’ai essayé tous les traitements "doux" repoussant en dernière intension les médicaments allopathiques. Je n’ai de toute façon pas réussi à lui faire avaler les gels et pansements gastriques prescrits. J’ai rapidement compris que Lola ne tolérait pas grand-chose d’autre que mon lait, ou éventuellement de l’eau. Homéopathie, phytothérapie, lactase, portage, massages, maternage intense ont été notre seule réponse possible durant 1 an.

Lire la suite...

Cododo improvisé à cause du reflux

Nous avons mis en place le cododo un peu subitement, suite à une poussée de croissance et donc à une demande plus accrue des tétées, qui ne s’est jamais vraiment terminée.

Lire la suite...

Vasospasme soigné au calcium et magnésium

J’ai mis Nathan au monde en octobre 2008. Je l’ai allaité dès sa naissance et très vite, j’ai ressenti de vives douleurs aux deux seins après chaque tétée. Pour être imagée, c’est comme si on m’arrachait la peau des seins et qu’on me donnait des coups d’aiguilles à travers la poitrine. J’ai ressenti vraiment quelque chose de désagréable, qui demeurait longtemps après la tétée. Les mamelons étaient aussi blancs en partie. J’ai remarqué que ces douleurs s’accentuaient avec le froid de l’hiver arrivant.

Lire la suite...

Lactase pour un bébé allaité

J’ai allaité avec un réflexe d’éjection fort (REF), c’est à dire que mon lait sortait trop vite, trop fort, à la manière d’un Karcher. En conséquence, ma fille était très tonique et goulue lorsqu'elle tétait. Elle s’étranglait parfois, tétait peu et très souvent, visiblement pas assez pour être rassasiée. Elle avait des gènes digestives, des rots et gaz nombreux, des selles vertes et mousseuses souvent explosives qui s'annonçaient par des coliques, ainsi qu'un reflux gastro-oesophagien. Tout ceci la maintenait éveillée et geignarde durant des heures et rendait l’allaitement épuisant pour moi.

Lire la suite...

Troubles digestifs chroniques à cause du blé

On m'a toujours décrite comme une enfant "difficile" pour manger et, cela, déjà tout bébé. Mais, chaque fois que je mangeais, j'étais ballonnée et j'avais de fortes douleurs au ventre.

Lire la suite...