Vers 4 mois, mon bébé, exclusivement allaité, a commencé brusquement à faire des selles vertes, et plusieurs fois par jour (4-6), qui sentent très, très mauvais. Avec des gaz, mousseuses parfois, vert fluo presque, plus que liquides, quelquefois avec des glaires (mucus). Je ne me suis pas inquiétée.

 

Je me suis dit qu'il ne prenait pas assez de lait gras. Donc j'ai commencé à lui donner le même sein plusieurs fois de suite. Mais, sans résultat. Comme il ne semblait pas avoir mal, j'ai attendu. Je me suis dit, on verra s'il prend du poids. Je l'ai pesé à 5 mois et 10 jours, il n'avait pas pris beaucoup à mon goût, je le repèse à 6 mois, toujours peu. Alors je m'informe de nouveau et je pense à cette intolérance au gluten (j'étais déjà en éviction des protéines de lait de vache depuis la naissance).

Et je tente un régime d'éviction totale. Simple : fruits, légumes frais, viandes, poissons, miel et confiture, fruits secs, chocolat noir, riz, lentilles, soja, maïs. J'ai programmé de le faire pendant 2 mois au moins. Mais pas besoin, la surprise à été totale ! Après 3 jours d'éviction, les selles virent vers le jaune. Et au fil des jours, les selles deviennent de plus en plus jaune, même avec des grumeaux, moins liquides, moins nombreuses. Hier, le 8ème jour d'éviction, seulement 2 selles jaune. Aujourd'hui 1 seule et vraiment bien jaune d'or, comme au début. Cela m'a fait très plaisir de la voir ! Depuis, sa prise de poids a presque doublé dans son 7ème mois (11 gr/jour par rapport à 5 gr/ j avant).

Angela


Eviction stricte du blé et du gluten

J’ai commencé par exclure le gluten et le lactose sous les conseils de mon nutritionniste. Grâce à cela, ma vie a changé car je n’etais plus malade et je pouvais enfin digérer ce que je mangeais ! Elle a changé aussi, car elle est devenue moins souple et plus astreignante, à cause des régimes d’éviction. Mais c’est un effort qui en vaut largement le coup !

Lire la suite...

Diversification pas à pas à cause d'intolérances alimentaires

Après avoir allaiter aux signes d’éveil, j’ai tenté de pratiquer la diversification aux signes d’envie. Et l’envie s’est faite ressentir vers 5 mois et demi alors que Lola tenait assise dans sa chaise haute. Elle manifestait un vif intérêt à table. Mais un contexte d’allergie alimentaire, plus précisément d’intolérances alimentaires, a compliqué la chose.

Lire la suite...

Dormir avec bébé en écharpe de portage

Depuis que Pauline est née, je pense que les siestes qu'elle a pu faire allongée seule dans un lit peuvent se compter sur les doigts des deux mains ! Les deux semaines ayant suivi sa naissance, elle s'endormait au sein, puis je ne cherchais plus à bouger et lisais. Le soir, nous réussissions encore à la poser endormie. Mais très vite, dès la 3ème semaine je pense, Pauline n'a plus pu s'endormir au sein. J'ai alors compris que j'avais un terrible réflexe d'éjection fort du lait (REF) et elle, un reflux lié à mon REF.

Lire la suite...

Une panoplie de traitements contre un reflux résistant

J’ai essayé tous les traitements "doux" repoussant en dernière intension les médicaments allopathiques. Je n’ai de toute façon pas réussi à lui faire avaler les gels et pansements gastriques prescrits. J’ai rapidement compris que Lola ne tolérait pas grand-chose d’autre que mon lait, ou éventuellement de l’eau. Homéopathie, phytothérapie, lactase, portage, massages, maternage intense ont été notre seule réponse possible durant 1 an.

Lire la suite...

Dormir dans un lit incliné contre le reflux

Leonard est ce qu'il convient d'appeler un bébé RGO. Reflux Gastro Oesophagien. Un sigle barbare pour des symptômes qui le sont tout autant. A la maternité, Leonard dormait dans son berceau. Sur le côté, et sa petite tête en extension. Mais il dormait. Et puis très vite, Leonard n'a plus dormi dans son berceau (pourtant imaginé avec amour par maman et confectionné avec soin par tatie). Très vite, nous avons compris que Leonard ne pouvait dormir qu'en position verticale, allongé il ne dépassait pas les 20 minutes de repos.

Lire la suite...

Reflux, aucun répit possible

Aujourd’hui je peux m’occuper de ma fille sereinement car, même si le moment n’est pas opportun et que je dois interrompre mes activités, je sais que je peux remettre les choses à « plus tard ». Et ça change tout ! Mais auparavant…

Lire la suite...