On parle beaucoup de tous les anticorps et toutes les bonnes choses qu'il y a dans le lait maternel pour la santé du bébé, mais il ne faut pas oublier non plus qu'on peut s'en servir autrement que oralement!

Eh oui, le lait maternel c'est bon aussi pour pleins de choses:

- dans le nez, à la place du sérum physiologique, ça nettoie le nez à merveille - dans les oreilles, ça guérit les otites - dans les yeux, ça guérit les conjonctivites (ma mère peut le confirmer, elle s'est soignée une conjonctivite en une demi-journée peu de temps après que j'aie accouché, juste en trempant un coton dans ma coupelle de lait maternel et en le mettant sur son œil) - sur les fesses, ça évite les érythèmes fessiers - sur les bobos de la peau en tout genre, comme les gerçures, les piqûres d'insectes...

Comment on l'utilise?

Tout dépend de l'utilisation que l'on veut en faire, et aussi de la maîtrise qu'on en a!

Soit on le fait en mode "giclage manuel" (quand on a choppé la technique, c'est simple, rapide, ça ne demande rien d'autre comme matériel, et puis, il faut le dire, c'est super rigolo quand même, d'envoyer une giclée de lait sur les fesses de son bébé quand on lui change sa couche!). Soit on le prend avec une pipette (genre la pipette du Doliprane), après l'avoir tiré dans n'importe quel récipient. Soit avec un coton...

On peut l'utiliser tout frais sortir des seins. On peut en utiliser qui a été stocké au frais. J'ai un petit coup de cœur pour le dépôt de gras à la surface: quand on tire son lait, au bout de quelques heures, il se déphase; on a donc une majorité de partie dite "aqueuse" et la surface, on a le gras du lait, qui ressemble à une sorte de crème fraiche (et quand on le stocke à part, ça finit par ressembler à du beurre). Cette partie du lait est très riche, on dit généralement que c'est le "gras de fin de tétée". L'avantage quand on tire son lait, c'est qu'on voit très bien la séparation entre les deux parties! Bon, si c'est pour le donner à boire au biberon au bébé, il suffit de secouer et ça se mélange très bien hein, pas de problème!

Bref, cette partie grasse, elle est très riche et je la trouve vraiment excellente pour la peau! Sur mes mains abîmées par le froid, ça fait des miracles plus que n'importe quelle crème! C'est super agréable!!!

Je pense que la liste des bienfaits du lait maternel est in-exhaustive. Chaque mère trouve des nouveaux usages, chaque chercheurs trouvent des nouvelles vertus. Ce qui est génial, c'est qu'il n'y a pas de risque d'allergie au lait maternel, donc on n'a pas à avoir peur de tester d'en mettre partout et n'importe où, puisqu'on ne court aucun risque!

Hélène maman de Jandira
http://maternage.6mablog.com/


Parcours d'une mère dans le diagnostic du reflux

Nous avons eu deux garçons, tous deux ont souffert de reflux interne. Mais le parcours diagnostique a été différent pour chacun d'eux.

Lire la suite...

Réflexe d'éjection fort et confusion tétine/sein

Dès les 1ers jours, Lola tétait très fréquemment et peu de temps. Elle avait aussi des troubles digestifs: selles vertes explosives et mousseuses, des coliques, un reflux (RGO), de nombreux rots et dormait seulement portée verticalement. J'étais dépassée par le rythme incessant de tétée-change-de-couche-portage qui s'enchaînait sans répit! J'avais un réflexe d'éjection fort (REF).
J'ai fini par ressortir une tutute que j'avais gardée "au cas où?" offerte dans un coffret naissance de maternité, pensant ne jamais l'utiliser puisque j'allaitais !

Lire la suite...

Témoignages

 

Témoignages


 

Reflux diminué par l'arrêt de la vitamine D

Ma fille avait un reflux gastro-oesophagien depuis sa naissance que nous n'arrivions pas à guérir. Une puéricultrice, animatrice de la Leche League, m’a alors parlé de cas d’intolérance aux excipients contenus dans les vitamines.

Lire la suite...

Cododo improvisé à cause du reflux

Nous avons mis en place le cododo un peu subitement, suite à une poussée de croissance et donc à une demande plus accrue des tétées, qui ne s’est jamais vraiment terminée.

Lire la suite...

Douce rémission de la douleur aux seins

J'ai la poitrine nue et Lola contre moi. Elle a la grippe. Elle est fiévreuse et frissonne. Elle tète. Elle tète à vide, à plein, elle tète et elle tète. Je regarde avec curiosité mon mamelon qui dépasse à peine de sa bouche et qu'elle malaxe, tire et suce dans tous les sens... Je ne sens rien !

Lire la suite...