On parle beaucoup de tous les anticorps et toutes les bonnes choses qu'il y a dans le lait maternel pour la santé du bébé, mais il ne faut pas oublier non plus qu'on peut s'en servir autrement que oralement!

Eh oui, le lait maternel c'est bon aussi pour pleins de choses:

- dans le nez, à la place du sérum physiologique, ça nettoie le nez à merveille - dans les oreilles, ça guérit les otites - dans les yeux, ça guérit les conjonctivites (ma mère peut le confirmer, elle s'est soignée une conjonctivite en une demi-journée peu de temps après que j'aie accouché, juste en trempant un coton dans ma coupelle de lait maternel et en le mettant sur son œil) - sur les fesses, ça évite les érythèmes fessiers - sur les bobos de la peau en tout genre, comme les gerçures, les piqûres d'insectes...

Comment on l'utilise?

Tout dépend de l'utilisation que l'on veut en faire, et aussi de la maîtrise qu'on en a!

Soit on le fait en mode "giclage manuel" (quand on a choppé la technique, c'est simple, rapide, ça ne demande rien d'autre comme matériel, et puis, il faut le dire, c'est super rigolo quand même, d'envoyer une giclée de lait sur les fesses de son bébé quand on lui change sa couche!). Soit on le prend avec une pipette (genre la pipette du Doliprane), après l'avoir tiré dans n'importe quel récipient. Soit avec un coton...

On peut l'utiliser tout frais sortir des seins. On peut en utiliser qui a été stocké au frais. J'ai un petit coup de cœur pour le dépôt de gras à la surface: quand on tire son lait, au bout de quelques heures, il se déphase; on a donc une majorité de partie dite "aqueuse" et la surface, on a le gras du lait, qui ressemble à une sorte de crème fraiche (et quand on le stocke à part, ça finit par ressembler à du beurre). Cette partie du lait est très riche, on dit généralement que c'est le "gras de fin de tétée". L'avantage quand on tire son lait, c'est qu'on voit très bien la séparation entre les deux parties! Bon, si c'est pour le donner à boire au biberon au bébé, il suffit de secouer et ça se mélange très bien hein, pas de problème!

Bref, cette partie grasse, elle est très riche et je la trouve vraiment excellente pour la peau! Sur mes mains abîmées par le froid, ça fait des miracles plus que n'importe quelle crème! C'est super agréable!!!

Je pense que la liste des bienfaits du lait maternel est in-exhaustive. Chaque mère trouve des nouveaux usages, chaque chercheurs trouvent des nouvelles vertus. Ce qui est génial, c'est qu'il n'y a pas de risque d'allergie au lait maternel, donc on n'a pas à avoir peur de tester d'en mettre partout et n'importe où, puisqu'on ne court aucun risque!

Hélène maman de Jandira
http://maternage.6mablog.com/


Un besoin permanent de contact

Savannah était un bébé très tonique, elle tenait sa tête à la naissance et l'examen médical était très difficile parce qu'on ne pouvait pas la "déplier". Il lui fallait un contact physique quasi constant, impossible ou quasi impossible de la poser, ou alors avec d'infinies précautions et des méthodes de sioux, mais comme elle dormait par tranches d'un quart d'heure... C'était un bébé ultra sensible, qui sursautait au moindre bruit, elle avait un réflexe de Moro très fort, par exemple, si elle était dans mes bras, face à moi et je commençais à me pencher en avant, ses bras s'écartaient de suite et elle hurlait, c'est aussi pour ça qu'on ne pouvait pas la poser.

Lire la suite...

Nourrisson allergique au soja

J'ai allaité avec un réflexe d'éjection fort du lait et Lola a eu très rapidement un reflux gastro-oesophagien interne, c'est-à-dire sans aucune régurgitation. Jusque là, elle avait juste du mal à faire sortir les rots et je la faisais dormir inclinée contre les remontées acides. Mais, à partir de 4 mois environ, son reflux pris une autre allure. Elle avait mal quand elle rotait et vomissait du lait caillé après chaque tétée.

Lire la suite...

Une panoplie de traitements contre un reflux résistant

J’ai essayé tous les traitements "doux" repoussant en dernière intension les médicaments allopathiques. Je n’ai de toute façon pas réussi à lui faire avaler les gels et pansements gastriques prescrits. J’ai rapidement compris que Lola ne tolérait pas grand-chose d’autre que mon lait, ou éventuellement de l’eau. Homéopathie, phytothérapie, lactase, portage, massages, maternage intense ont été notre seule réponse possible durant 1 an.

Lire la suite...

Allergie chronique, quelles répercussions à l'âge adulte ?

Lola a un reflux depuis sa naissance, une peau sèche et eczémateuse, une constipation depuis la diversification et de nombreuses intolérances alimentaires. Lola n’aime pas le lait de vache. Le peu qu’elle en ait mangé, a engendré des régurgitations douloureuses. Elle est allergique au soja (vomissements). Et puis elle a refusé tous les "laits" végétaux, sauf le "lait" de riz. Mais celui-ci la constipe! Alors, qu’aurais-je fait si je n’avais pas allaité? Le cas échéant, que ce serait-il passé? Je ne peux m’empêcher de penser à ma situation.

Lire la suite...

Diversification pas à pas à cause d'intolérances alimentaires

Après avoir allaiter aux signes d’éveil, j’ai tenté de pratiquer la diversification aux signes d’envie. Et l’envie s’est faite ressentir vers 5 mois et demi alors que Lola tenait assise dans sa chaise haute. Elle manifestait un vif intérêt à table. Mais un contexte d’allergie alimentaire, plus précisément d’intolérances alimentaires, a compliqué la chose.

Lire la suite...

Lait maternel, elle n'aime que ça !

Lola a un reflux depuis sa naissance. Elle est allaitée. Les conditions particulièrement difficiles qu’induit le reflux gastro-oesophagien (RGO), m’a fait remettre en cause l’allaitement plusieurs fois. Mais… Lola n’aime pas le lait de vache et le peu qu’elle en ait mangé, a engendré des régurgitations de lait caillé. Elle est allergique au soja (vomissements). Et puis, elle a refusé tous les "laits" végétaux, sauf le "lait" de riz. Mais celui-ci la constipe ! Alors, qu’aurais-je fait si je n’avais pas allaité ?

Lire la suite...