Ca faisait longtemps que je voulais faire la comparaison pour vérifier... je l'ai faite hier, et j'en ressors d'autant plus convaincue.
Ce billet s'adresse donc à toutes les mères qui allaitent et qui supportent des remarques désobligeantes de la part de leur médecin, pédiatre, puéricultrice, etc... concernant l'évolution du bébé, qui "grossit trop", ou "ne prend pas assez de poids".
Il faut savoir que les courbes de poids des carnets de santé sont basées sur des moyennes prises sur des bébés non-allaités, qui ont donc une évolution typique de bébés biberonnés.

 

L'OMS, par contre, a établi d'autres courbes, qui, elles, s'appliquent aux bébés allaités. Elles sont disponibles sur Internet, en anglais: http://www.who.int/childgrowth/standards/fr/

J'ai donc imprimé la courbe de l'OMS pour fille de 0 à 2 ans. J'ai recopié les données de poids de ma fille dessus, et puis j'ai comparé avec celle du carnet de santé. Bilan: sur la courbe du carnet de santé, ma fille semble prendre du poids "un peu trop vite" entre 2 et 6 mois, et ensuite on dirait que sa croissance chute de 6 mois à 1 an. Pas d'affolement, mais la courbe a l'air irrégulière malgré tout. Sur la courbe de l'OMS, par contre, elle a la croissance juste pile-poil qui suit les courbes. Elle n'est pas en plein milieu, elle est un peu en dessous, mais ce n'est pas ça qui importe: c'est le fait que la courbe soit très harmonieuse, elle suit la norme des bébés allaités.

Conclusion: si des professionnels de santé vous en font voir de toutes les couleurs à cause des courbes du carnet de santé, commencez par imprimer la courbe OMS correspondant à votre enfant (sexe et âge)! Et puis, d'ailleurs, si vraiment on vous embête pour des histoires de poids, alors qu'un bébé allaité n'est pas supposé avoir de problème de poids*, changez tout simplement de docteur!

Je profite de ce petit billet sur l'allaitement pour faire une remarque concernant mon séjour au Cap Vert. J'ai eu l'occasion d'aller voir les Rabelados, une "tribu" de Cap Verdiens qui vivent à l'écart. J'ai rencontré une jeune maman, qui avait accouché de son 2ème bébé, 3 jours auparavant. Première remarque: elle a accouché simplement avec sa mère (je rêve de ne pas accoucher à l'hôpital pour mon prochain enfant!). Deuxième remarque: son instinct maternel, non altéré par des tas de "pros" qui s'agiteraient autour d'elle, lui fait prendre les bonnes attitudes en matière d'allaitement. Son bébé dormait paisiblement à côté d'elle. Il a commencé à faire quelques légers mouvements. Sans ouvrir les yeux, sans bruits. Elle l'a immédiatement pris délicatement et lui a proposé le sein. Un geste tellement simple, naturel, sans réfléchir, sans regarder l'heure, sans prise de tête...

* Quand je dis pas de problème de poids, c'est si l'allaitement se passe bien! Un bébé allaité n'est jamais "trop gros", par contre si il met RÉELLEMENT trop de temps à prendre du poids, c'est qu'il y a un souci avec la façon de l'allaiter. Ca ne veut certainement pas dire qu'il faut arrêter d'allaiter. Ca veut simplement dire qu'il faut se rapprocher de quelqu'un qui est spécialisé en allaitement et qui vous donnera les conseils appropriés pour continuer l'allaitement de la bonne manière.

Hélène maman de Jandira
http://maternage.6mablog.com/


Réaction aux noix, cajou et coco

Lola a quasiment toujours eu la peau très sèche sur le corps, les joues rouges à la texture d'une peau de crocodile (heureusement jamais à sang, ni suintante), de petites zone eczémateuses jaunes comme des croutes de lait dans les sourcils et derrière les oreilles, le tout accompagné de fréquentes rhino-pharyngites purulentes, en particulier en période de poussée dentaire, soit tous les un à deux mois. Elle avait également un reflux sévère (oesophagite diagnostiquée à l'âge d'un an) et des troubles digestifs (rots, gaz, selles vertes durant l'allaitement exclusif et constipation dès le début de la diversification alimentaire avec des légumes pourtant laxatifs !). J'ai toujours su qu'elle réagissait à un ou des aliments, mais lesquels ?

Lire la suite...

Un besoin permanent de contact

Savannah était un bébé très tonique, elle tenait sa tête à la naissance et l'examen médical était très difficile parce qu'on ne pouvait pas la "déplier". Il lui fallait un contact physique quasi constant, impossible ou quasi impossible de la poser, ou alors avec d'infinies précautions et des méthodes de sioux, mais comme elle dormait par tranches d'un quart d'heure... C'était un bébé ultra sensible, qui sursautait au moindre bruit, elle avait un réflexe de Moro très fort, par exemple, si elle était dans mes bras, face à moi et je commençais à me pencher en avant, ses bras s'écartaient de suite et elle hurlait, c'est aussi pour ça qu'on ne pouvait pas la poser.

Lire la suite...

Signes d'oesophagite chez un bébé qui pleure peu

Lola a déclaré un reflux très tôt après sa naissance, je l’ai vu tout de suite à son comportement.
Elle avait des spasmes, de petits soubresauts qui partaient du bas de la colonne vertébrale jusqu’en haut. Elle se tortillait et gémissait, plus qu'elle ne pleurait. Il n’y avait pas, ou seulement quelques rares régurgitations de lait caillé. Il s’agissait d’un reflux interne, c'est à dire qu'elle ravalait immédiatement les remontées acides et j'entendais régulièrement gloup gloup dans sa gorge, suivi de grimaces.

Lire la suite...

Constipation et intolérance aux protéines du lait de vache

A 1 mois, le bébé pesait 3720 g. Ses selles ont été rares à partir de cet âge : environ une tous les dix jours, mais émises sans aucune difficulté et d’aspect parfaitement normal. La prise de poids était bonne (800 g par mois en moyenne pendant les 4 premiers mois). Elise souffrait par contre de nombreuses rhinites et rhino-pharyngites.

Lire la suite...

Nourrisson allergique au soja

J'ai allaité avec un réflexe d'éjection fort du lait et Lola a eu très rapidement un reflux gastro-oesophagien interne, c'est-à-dire sans aucune régurgitation. Jusque là, elle avait juste du mal à faire sortir les rots et je la faisais dormir inclinée contre les remontées acides. Mais, à partir de 4 mois environ, son reflux pris une autre allure. Elle avait mal quand elle rotait et vomissait du lait caillé après chaque tétée.

Lire la suite...

Sans couche pour calmer un érythème, des coliques et un reflux

Mon bébé traînait un érythème fessier depuis sa naissance. Je n'arrivais pas à l'enrayer malgré les changements de marques de crèmes ou de couches. Une amie m'a rappelé avoir pratiqué l'hygiène naturelle infantile. Cette méthode consiste à tenir le bébé au dessus d'un bac, d'un lavabo ou d'une baignoire pour lui faire faire ses besoins. Grâce à cela, l'érythème a disparu parce qu'il n'avait plus les fesses souillées par les selles, ni ne macéraient dans la couche, grâce aussi à des toilettes simplement à l'eau, un bon séchage et plus aucune crème qui rougissait encore plus ses fesses.

Lire la suite...