Ca faisait longtemps que je voulais faire la comparaison pour vérifier... je l'ai faite hier, et j'en ressors d'autant plus convaincue.
Ce billet s'adresse donc à toutes les mères qui allaitent et qui supportent des remarques désobligeantes de la part de leur médecin, pédiatre, puéricultrice, etc... concernant l'évolution du bébé, qui "grossit trop", ou "ne prend pas assez de poids".
Il faut savoir que les courbes de poids des carnets de santé sont basées sur des moyennes prises sur des bébés non-allaités, qui ont donc une évolution typique de bébés biberonnés.

 

L'OMS, par contre, a établi d'autres courbes, qui, elles, s'appliquent aux bébés allaités. Elles sont disponibles sur Internet, en anglais: http://www.who.int/childgrowth/standards/fr/

J'ai donc imprimé la courbe de l'OMS pour fille de 0 à 2 ans. J'ai recopié les données de poids de ma fille dessus, et puis j'ai comparé avec celle du carnet de santé. Bilan: sur la courbe du carnet de santé, ma fille semble prendre du poids "un peu trop vite" entre 2 et 6 mois, et ensuite on dirait que sa croissance chute de 6 mois à 1 an. Pas d'affolement, mais la courbe a l'air irrégulière malgré tout. Sur la courbe de l'OMS, par contre, elle a la croissance juste pile-poil qui suit les courbes. Elle n'est pas en plein milieu, elle est un peu en dessous, mais ce n'est pas ça qui importe: c'est le fait que la courbe soit très harmonieuse, elle suit la norme des bébés allaités.

Conclusion: si des professionnels de santé vous en font voir de toutes les couleurs à cause des courbes du carnet de santé, commencez par imprimer la courbe OMS correspondant à votre enfant (sexe et âge)! Et puis, d'ailleurs, si vraiment on vous embête pour des histoires de poids, alors qu'un bébé allaité n'est pas supposé avoir de problème de poids*, changez tout simplement de docteur!

Je profite de ce petit billet sur l'allaitement pour faire une remarque concernant mon séjour au Cap Vert. J'ai eu l'occasion d'aller voir les Rabelados, une "tribu" de Cap Verdiens qui vivent à l'écart. J'ai rencontré une jeune maman, qui avait accouché de son 2ème bébé, 3 jours auparavant. Première remarque: elle a accouché simplement avec sa mère (je rêve de ne pas accoucher à l'hôpital pour mon prochain enfant!). Deuxième remarque: son instinct maternel, non altéré par des tas de "pros" qui s'agiteraient autour d'elle, lui fait prendre les bonnes attitudes en matière d'allaitement. Son bébé dormait paisiblement à côté d'elle. Il a commencé à faire quelques légers mouvements. Sans ouvrir les yeux, sans bruits. Elle l'a immédiatement pris délicatement et lui a proposé le sein. Un geste tellement simple, naturel, sans réfléchir, sans regarder l'heure, sans prise de tête...

* Quand je dis pas de problème de poids, c'est si l'allaitement se passe bien! Un bébé allaité n'est jamais "trop gros", par contre si il met RÉELLEMENT trop de temps à prendre du poids, c'est qu'il y a un souci avec la façon de l'allaiter. Ca ne veut certainement pas dire qu'il faut arrêter d'allaiter. Ca veut simplement dire qu'il faut se rapprocher de quelqu'un qui est spécialisé en allaitement et qui vous donnera les conseils appropriés pour continuer l'allaitement de la bonne manière.

Hélène maman de Jandira
http://maternage.6mablog.com/


Dormir avec bébé en écharpe de portage

Depuis que Pauline est née, je pense que les siestes qu'elle a pu faire allongée seule dans un lit peuvent se compter sur les doigts des deux mains ! Les deux semaines ayant suivi sa naissance, elle s'endormait au sein, puis je ne cherchais plus à bouger et lisais. Le soir, nous réussissions encore à la poser endormie. Mais très vite, dès la 3ème semaine je pense, Pauline n'a plus pu s'endormir au sein. J'ai alors compris que j'avais un terrible réflexe d'éjection fort du lait (REF) et elle, un reflux lié à mon REF.

Lire la suite...

Lactase pour un bébé allaité

J’ai allaité avec un réflexe d’éjection fort (REF), c’est à dire que mon lait sortait trop vite, trop fort, à la manière d’un Karcher. En conséquence, ma fille était très tonique et goulue lorsqu'elle tétait. Elle s’étranglait parfois, tétait peu et très souvent, visiblement pas assez pour être rassasiée. Elle avait des gènes digestives, des rots et gaz nombreux, des selles vertes et mousseuses souvent explosives qui s'annonçaient par des coliques, ainsi qu'un reflux gastro-oesophagien. Tout ceci la maintenait éveillée et geignarde durant des heures et rendait l’allaitement épuisant pour moi.

Lire la suite...

Parcours d'une mère dans le diagnostic du reflux

Nous avons eu deux garçons, tous deux ont souffert de reflux interne. Mais le parcours diagnostique a été différent pour chacun d'eux.

Lire la suite...

Eczéma et allergie aux fruits à coque

Chiara est née en août 2005. A la maternité, les puéricultrices lui ont donné des biberons à mon insu puis m’ont conseillé de lui en donner en attendant ma montée laiteuse. Je ne sais pas si cela à un lien; mais dès les premiers jours, elle nous a déclaré un eczéma.

Lire la suite...

Allaitement sur mesure d'un bébé allergique

Dès les 1ers jours à la maternité, j’ai repéré très vite des signes de reflux gastrique chez Rémi (pleurs et grimaces avant et après l’émission de rots, régurgitations douloureuses, réveils intempestifs, encombrement ORL). Je les connaissais par cœur, puisque ma fille ainée a souffert plusieurs années de reflux gastro-oesophagien.

Lire la suite...

Constipation à l'introduction du blé

Vers l'âge d'un an, Rémi goûtait seulement à quelques aliments lorsque j'ai commencé à introduire les céréales, d'abord des pâtes au blé. Il a commencé à être constipé.

Lire la suite...