Cela faisait un an que je clamais que mon bébé avait un reflux depuis sa naissance. Aucun des 5 médecins différents que j'ai pu voir ne m'écoutait ou ne me croyait. C'est en consultant un énième pédiatre, qu'il vit à la simple consultation que ma fille âgée de 12 mois avait non seulement un reflux mais aussi une oesophagite. Pour confirmer ce diagnostic, ma fille du passer une fibroscopie. L’examen s’est très bien déroulé, sans anesthésie, mais sous "calmant" administré par un suppositoire.

C'était en 2008 et nous avons été bien accueillis dans un service pédiatrique hospitalier de Lille. Je n'étais pas très rassurée, mais le personnel a pris le temps de me renseigner. En insistant un peu,  j’ai pu accompagner ma fille au bloc et être avec elle pour lui parler et la rassurer pendant que je lui tenais les bras. Elle n’a pas subit d’anesthésie, mais a reçu un simple suppositoire calmant. Bien sûr elle devait également être à jeun. La fibroscopie n’a duré que quelques minutes. Et une fois revenue dans la chambre, ma fille a pu téter. Elle a retrouvé rapidement ses esprits et l’on a pu sortir environ 1h plus tard.

Le diagnostic est tombé, ce dernier pédiatre avait vu juste, oesophagite peptique de grade 1. Cet examen a donc été utile et a permis de recevoir un traitement adapté, de la Ranitidine®, de la dompéridone et du Gavison. La Ranitidine® effervescente était mal adaptée à l'allaitement et je n'arrivais pas la faire absorber à un bébé ni ne buvait rien d'autre que mon lait. A la place, de l'oméprazole à été donné. Un mois plus tard, ma fille commençait enfin à pouvoir manger des aliments. L'oesophagite était guérie, mais son reflux a encore persisté jusqu'à l'âge de 4 ans et demi. Il était du à des allergies alimentaires.

fanette


Signes d'oesophagite chez un bébé qui pleure peu

Lola a déclaré un reflux très tôt après sa naissance, je l’ai vu tout de suite à son comportement.
Elle avait des spasmes, de petits soubresauts qui partaient du bas de la colonne vertébrale jusqu’en haut. Elle se tortillait et gémissait, plus qu'elle ne pleurait. Il n’y avait pas, ou seulement quelques rares régurgitations de lait caillé. Il s’agissait d’un reflux interne, c'est à dire qu'elle ravalait immédiatement les remontées acides et j'entendais régulièrement gloup gloup dans sa gorge, suivi de grimaces.

Lire la suite...

TOGD d'un bébé-RGO allaité

Suite aux soupçons de reflux (RGO) et d’allergie aux protéines de lait de vache (APLV), le pédiatre prescrit des examens allergo et une « radio » à Maël, 19 mois. Je cherche de plus amples informations sur internet et je decouvre…le TOGD ! Ils auraient quand même pu m’informer ! J’appréhende beaucoup l’examen, pas pour lui même, puisqu’il n’est pas intrusif, mais pour le jeûne imposé à Maël, qui tête très fréquemment le matin.

Lire la suite...

Dormir avec bébé en écharpe de portage

Depuis que Pauline est née, je pense que les siestes qu'elle a pu faire allongée seule dans un lit peuvent se compter sur les doigts des deux mains ! Les deux semaines ayant suivi sa naissance, elle s'endormait au sein, puis je ne cherchais plus à bouger et lisais. Le soir, nous réussissions encore à la poser endormie. Mais très vite, dès la 3ème semaine je pense, Pauline n'a plus pu s'endormir au sein. J'ai alors compris que j'avais un terrible réflexe d'éjection fort du lait (REF) et elle, un reflux lié à mon REF.

Lire la suite...

Selles vertes et intolérance au gluten

Vers 4 mois, mon bébé, exclusivement allaité, a commencé brusquement à faire des selles vertes, et plusieurs fois par jour (4-6), qui sentent très, très mauvais. Avec des gaz, mousseuses parfois, vert fluo presque, plus que liquides, quelquefois avec des glaires (mucus). Je ne me suis pas inquiétée.

Lire la suite...

Réflexe d'éjection fort, reflux et lait de vache

Très rapidement après sa naissance, Pauline n'arrivait plus à s'endormir au sein : dès la 3ème semaine, je crois. Il lui arrivait très souvent de se rejeter en arrière en début de tétée, de hurler comme si elle refusait le sein. Elle s'est mise à avoir des selles vertes et mousseuses.

Lire la suite...

Diversification pas à pas à cause d'intolérances alimentaires

Après avoir allaiter aux signes d’éveil, j’ai tenté de pratiquer la diversification aux signes d’envie. Et l’envie s’est faite ressentir vers 5 mois et demi alors que Lola tenait assise dans sa chaise haute. Elle manifestait un vif intérêt à table. Mais un contexte d’allergie alimentaire, plus précisément d’intolérances alimentaires, a compliqué la chose.

Lire la suite...