Cela faisait un an que je clamais que mon bébé avait un reflux depuis sa naissance. Aucun des 5 médecins différents que j'ai pu voir ne m'écoutait ou ne me croyait. C'est en consultant un énième pédiatre, qu'il vit à la simple consultation que ma fille âgée de 12 mois avait non seulement un reflux mais aussi une oesophagite. Pour confirmer ce diagnostic, ma fille du passer une fibroscopie. L’examen s’est très bien déroulé, sans anesthésie, mais sous "calmant" administré par un suppositoire.

C'était en 2008 et nous avons été bien accueillis dans un service pédiatrique hospitalier de Lille. Je n'étais pas très rassurée, mais le personnel a pris le temps de me renseigner. En insistant un peu,  j’ai pu accompagner ma fille au bloc et être avec elle pour lui parler et la rassurer pendant que je lui tenais les bras. Elle n’a pas subit d’anesthésie, mais a reçu un simple suppositoire calmant. Bien sûr elle devait également être à jeun. La fibroscopie n’a duré que quelques minutes. Et une fois revenue dans la chambre, ma fille a pu téter. Elle a retrouvé rapidement ses esprits et l’on a pu sortir environ 1h plus tard.

Le diagnostic est tombé, ce dernier pédiatre avait vu juste, oesophagite peptique de grade 1. Cet examen a donc été utile et a permis de recevoir un traitement adapté, de la Ranitidine®, de la dompéridone et du Gavison. La Ranitidine® effervescente était mal adaptée à l'allaitement et je n'arrivais pas la faire absorber à un bébé ni ne buvait rien d'autre que mon lait. A la place, de l'oméprazole à été donné. Un mois plus tard, ma fille commençait enfin à pouvoir manger des aliments. L'oesophagite était guérie, mais son reflux a encore persisté jusqu'à l'âge de 4 ans et demi. Il était du à des allergies alimentaires.

fanette


Mycose mammaire chronique

Pourquoi une mycose mammaire dure si longtemps? D'abord je ne savais pas qu'allaiter ne doit pas faire mal. Parce que la douleur s’est amplifiée insidieusement et progressivement sur plusieurs semaines avant que la situation devienne intenable.

Lire la suite...

Allaitement sur mesure d'un bébé allergique

Dès les 1ers jours à la maternité, j’ai repéré très vite des signes de reflux gastrique chez Rémi (pleurs et grimaces avant et après l’émission de rots, régurgitations douloureuses, réveils intempestifs, encombrement ORL). Je les connaissais par cœur, puisque ma fille ainée a souffert plusieurs années de reflux gastro-oesophagien.

Lire la suite...

Témoignages

 

Témoignages


 

Lait maternel, elle n'aime que ça !

Lola a un reflux depuis sa naissance. Elle est allaitée. Les conditions particulièrement difficiles qu’induit le reflux gastro-oesophagien (RGO), m’a fait remettre en cause l’allaitement plusieurs fois. Mais… Lola n’aime pas le lait de vache et le peu qu’elle en ait mangé, a engendré des régurgitations de lait caillé. Elle est allergique au soja (vomissements). Et puis, elle a refusé tous les "laits" végétaux, sauf le "lait" de riz. Mais celui-ci la constipe ! Alors, qu’aurais-je fait si je n’avais pas allaité ?

Lire la suite...

Réflexe d'éjection fort, reflux et sommeil haché

Pierre, 6 mois, est co-allaité avec sa soeur et j'ai un réflexe d’éjection fort du lait (REF) monstrueux et ingérable, pour lequel j'ai tout essayé sans succès ! Il y a exceptionnellement quelques tétées calmes sur le sein gauche, mais la plupart des tétées ressemblent plus à une partie de catch qu'à un doux moment de bonheur partagé.

Lire la suite...

Réflexe d'éjection fort, reflux et lait de vache

Très rapidement après sa naissance, Pauline n'arrivait plus à s'endormir au sein : dès la 3ème semaine, je crois. Il lui arrivait très souvent de se rejeter en arrière en début de tétée, de hurler comme si elle refusait le sein. Elle s'est mise à avoir des selles vertes et mousseuses.

Lire la suite...