Je ne sais par quel mécanisme, mais souvent les bébés souffrant d'un reflux vont "oublier" leur douleur lorsqu'on leur change les idées ou alors elle se calme sous l'effet de la détente occasionnée ?

 

Balades, dialogues et grimaces du papa, visites chez le docteur, même, sont souvent l'occasion d'un répit. Mais au bout de quelques temps, quand même, quand l'effet "nouveauté" s'estompe (soit vers la fin de la consultation chez le docteur, par exemple), les grognements reviennent. Les promenades, la voiture et le portage sont les seules activités qui donnent un répit plus long, dû aux vibrations peut-être (?) (mais là aussi, au bout de quelques heures, de voiture, par exemple, les douleurs reviennent de plus belle : vite ! arriver !).

Ce qui fait que les bébés RGO sont souvent qualifiés d'"impatients", car il faut les changer de jeu très régulièrement et toujours en inventer un nouveau (pour qu'ils mangent leur purée, par exemple... après le repas, la pièce est un champ de bataille de jouets en tous sens...).

On les dit aussi "jean qui rit jean qui pleure" car les faire marrer va occasionner le même répit mais la douleur reviendra vite et il passera directement du rire aux larmes. "Glouton" aussi, car ils cherchent un soulagement en se goinfrant de lait ou de nourriture solide.

De là à les traiter de "capricieux", on le comprend bien, il n'y a qu'un pas... que l'entourage franchit parfois allègrement, et que les mamans doivent savoir contrer. Les VRAIS caprices n'arrivent pas, à mon avis, avant quasiment un an et cette phrase sur le rôle parental m'a toujours plu : "la première année est tendre, la deuxième année tendre et sévère et la troisième est tendre, sévère et sociale".

N'oublions donc jamais la tendresse !

ma


Constipation et intolérance aux protéines du lait de vache

A 1 mois, le bébé pesait 3720 g. Ses selles ont été rares à partir de cet âge : environ une tous les dix jours, mais émises sans aucune difficulté et d’aspect parfaitement normal. La prise de poids était bonne (800 g par mois en moyenne pendant les 4 premiers mois). Elise souffrait par contre de nombreuses rhinites et rhino-pharyngites.

Lire la suite...

Réveils nocturnes, tétées et bébé en écharpe

Je n'ai jamais pu endormir mes enfants au sein, puisqu'il y avait toujours une ribambelle de rots à sortir. Je les ai très longtemps endormis à bras ou en porte bébé.

Lire la suite...

Eviction stricte du blé et du gluten

J’ai commencé par exclure le gluten et le lactose sous les conseils de mon nutritionniste. Grâce à cela, ma vie a changé car je n’etais plus malade et je pouvais enfin digérer ce que je mangeais ! Elle a changé aussi, car elle est devenue moins souple et plus astreignante, à cause des régimes d’éviction. Mais c’est un effort qui en vaut largement le coup !

Lire la suite...

Allergie digestive au lait de vache

A l'âge d'1 mois, mon fils hurlait tous les jours, se tordait et se vidait toutes les demi-heures avec érythèmes fessiers à répétitions, selles acides, boutons sur tout le corps. Au fil des semaines qui ont suivi, c'est devenu des plaques d'eczéma sur la moitié de son corps avec pleurs les nuits, certainement à cause du grattage (comme son 2ème frère, qui a aujourd'hui 12 ans, et qui se vide s'il boit du lait de vache).

Lire la suite...

Vasospasme soigné au calcium et magnésium

J’ai mis Nathan au monde en octobre 2008. Je l’ai allaité dès sa naissance et très vite, j’ai ressenti de vives douleurs aux deux seins après chaque tétée. Pour être imagée, c’est comme si on m’arrachait la peau des seins et qu’on me donnait des coups d’aiguilles à travers la poitrine. J’ai ressenti vraiment quelque chose de désagréable, qui demeurait longtemps après la tétée. Les mamelons étaient aussi blancs en partie. J’ai remarqué que ces douleurs s’accentuaient avec le froid de l’hiver arrivant.

Lire la suite...

Dormir dans un lit incliné contre le reflux

Leonard est ce qu'il convient d'appeler un bébé RGO. Reflux Gastro Oesophagien. Un sigle barbare pour des symptômes qui le sont tout autant. A la maternité, Leonard dormait dans son berceau. Sur le côté, et sa petite tête en extension. Mais il dormait. Et puis très vite, Leonard n'a plus dormi dans son berceau (pourtant imaginé avec amour par maman et confectionné avec soin par tatie). Très vite, nous avons compris que Leonard ne pouvait dormir qu'en position verticale, allongé il ne dépassait pas les 20 minutes de repos.

Lire la suite...