Un bébé souffrant de coliques, d'allergie, d'intolérance ou d'un reflux gastro-oesophagien ne laisse souvent aucun répit aux parents. Il peut être taxé de "bébé capricieux" ou "d’enfant difficile". Mais en fait, il est simplement en souffrance ! Il peut parfois l’exprimer par une demande incessante de présence et d’attention, des pleurs ou un état d’hypersensibilité extrême, peut-être à la manière d'un bébé aux besoins intenses (BABI). 

 

Définition du bébé aux besoins intenses selon le Dr Sears *

"Les bébés aux besoins intenses ont certains traits de personnalité en commun; toutefois, ils ne manifestent pas nécessairement ces comportements en tout temps. D'après l'expérience que j'ai acquise, environ 25% des bébés montrent plusieurs de ces traits à un moment quelconque au début de la petite enfance. On trouvera ci-après diverses descriptions que font les parents de leur bébé aux besoins intenses. 

Hypersensible 
Le bébé aux besoins intenses a une conscience aiguë de son environnement; les changements le font sursauter facilement durant le jour et rendent son sommeil difficile durant la nuit. «Il est dérangé facilement» disait une mère pour décrire son bébé sensible. Le système de ce type d'enfant est muni de fusibles de courte durée et les courts-circuits sont provoqués facilement par tout dérangement constituant une menace à la sécurité de son environnement. Cette sensibilité se voit souvent dans ses réactions vis-à-vis de personnes appelées à en prendre soin et avec qui il n'est pas familier, ce qui provoque chez lui un niveau élevé d'anxiété à l'égard des étrangers. Au début, les parents peuvent trouver que cette hypersensibilité est épuisante; elle peut toutefois devenir un atout plus tard, en ce sens qu'elle aide l'enfant à être plus conscient de son environnement et, de ce fait, à développer sa curiosité. 

Intense 
Le bébé aux besoins intenses investit une grande quantité d'énergie dans ses agissements. Il pleure fort, rit à gorge déployée et proteste vivement si on ne lui sert pas instantanément ses « repas ». Il semble ressentir plus profondément toute la gamme des émotions, et réagit avec plus d'intensité que les autres bébés. «Son moteur est engagé à haute vitesse tout le temps», faisait remarquer un père fatigué. Le bébé aux besoins intenses proteste vigoureusement lorsque son environnement n'est pas à son goût, mais il semble également capable de former des liens plus solides avec les personnes qui en prennent soin. Le bébé qui réagit violemment à la séparation d'avec ses parents agit de la sorte parce qu'il leur est solidement attaché. L'intensité de ses protestations est proportionnelle à l'intensité de l'attachement qui l'unit à ses parents. Des liens puissants entre l'enfant et ses parents constituent l'un des meilleurs remèdes préventifs contre le comportement maussade à long terme. 

Exigeant 
Souvent, la mère d'un bébé aux besoins intenses dira qu'elle « ne peut répondre à ses demandes avec suffisamment de rapidité. Ce type de bébé transmet un sens d'urgence très réel dans les signaux qu'il émet. Les «alertes rouges» dominent son répertoire de pleurs. Il n'a cure des gratifications différées et n'acceptera pas facilement des solutions de rechange, c'est-à-dire autre chose que ce pourquoi il pleurait au départ. S'il reçoit un hochet alors qu'il s'attendait à être allaité par exemple, ses pleurs iront en s'intensifiant; il protestera d'avoir été mal interprété. Le bébé aux besoins intenses a toutefois besoin d'être exigeant: c'est un trait positif chez lui. 

Impossible de le déposer 
Le bébé aux besoins intenses a un besoin extrêmement grand de contact physique. Souvent, les nouveaux parents s'attendent, d'une façon peu réaliste, à ce que leur bébé repose calmement dans son petit lit ou reste assis passivement à contempler les gens qui le regardent ou à suivre attentivement des yeux des mobiles qui pendent. Un tel portait est loin de correspondre au bébé aux besoins intenses (ou à tout autre bébé, en fait). Ce type de bébé a la réputation de ne pouvoir se calmer seul. Sa mère me dira : «Il est incapable de se détendre par ses propres moyens.» Il fait du giron maternel son siège, les bras et la poitrine de sa mère lui servent de lit, et il se console à son sein. En général, il rejette vigoureusement les substituts maternels inanimés. 

Toujours actif 
«Impossible de réussir une photo fixe», disait un père, photographe de son métier, à propos de son bébé aux besoins intenses. «Le dispositif de ralenti de son moteur semble affolé», s'exclamait un autre. Chez ce type de bébé, une activité motrice constante va de pair avec l'intensité de l'hypersensibilité de la personnalité. 

Épuisant 
Inévitablement, les parents avoueront: «Il me vide». Le bébé aux besoins intenses utilise toute l'énergie de sa mère et de son père. 

Il n'aime pas se blottir 
Contrairement à la plupart des bébés qui se laissent aller facilement dans les bras ou sur les épaules des personnes qui en prennent soin, le bébé aux besoins intenses arquera fréquemment le dos et raidira bras et jambes, protestant ainsi contre toute tentative de lui faire adopter une position d'allaitement confortable. Cette raideur musculaire s'appelle hypertonie. «C'est comme s'il y avait des câbles tendus en lui», rappelait une mère. Le fait que certains bébés évitent le contact physique intime peut s'expliquer par cette combinaison entre traits hypersensibles et hypertoniques. Le bébé résiste s'il se sent entouré de trop près; il sera plus à l'aise si vous maintenez une certaine distance entre lui et vous pendant que vous l'avez dans vos bras, ou si vous le tenez de manière à ce qu'il ne soit pas face à face avec vous. Comme nouveau-né, ce bébé détestera généralement se faire emmailloter. 

Insatisfait et imprévisible 
Il n'est pas possible d'apaiser le bébé aux besoins intenses de la même manière d'une fois sur l'autre. Souvent, une méthode efficace un jour ratera son but le lendemain. Comme le faisait remarquer une mère épuisée : « Juste au moment où je pense avoir gagné la partie, le bébé bouleverse toutes les règles du jeu. » 

Il veut téter tout le temps 
L'expression «horaire de repas» ne fait pas partie du vocabulaire du bébé aux besoins intenses. Ce bébé a besoin de périodes prolongées de succion non nutritive, simplement pour le réconfort, et il mettra du temps à se sevrer. 

Il se réveille souvent 
Ces bébés super-éveillés ne se calment pas aisément. Ils se réveillent fréquemment et récompensent rarement leur mère de siestes qui pourtant seraient les bienvenues. «Pourquoi ces bébés ont-ils de plus grands besoins que les autres pour tout, sauf le sommeil?» se lamentait une mère fatiguée."

* "Extrait du livre du Dr Sears, intitulé "Que faire quand bébé pleure, vivre avec un bébé aux besoins intenses"

 

Le "maternage proximal", une réponse adaptée

Répondre par un maternage à la mesure des demandes du bébé est toujours payant, même s’il n’est pas toujours évident d’en trouver la ressource. Pour s'occuper d'un BABI il faut faire preuve d'imagination, car ce qui fonctionnait un jour, ne fonctionnera peut être plus le lendemain, voire même quelques heures plus tard...

L’allaitement est d’une aide précieuse. Il procure souvent une plus grande patience à la mère et permet de savoir répondre adéquatement aux besoins, toujours dans l’urgence et imprévisibles, du bébé qui souffre. Le Docteur Sears dans son ouvrage dédié aux bébés aux besoins intenses, parle de l’hormone la prolactine libérée pendant une tétée comme « une hormone de persévérance, qui procure un stimulant supplémentaire à la mère durant les périodes éprouvantes ». 
En outre, les hormones qui sont sollicitées pendant l’allaitement et au cours d’une tétée procurent à la mère une plus grande attention, une tendresse plus spontanée, un repos réparateur (envie irrésistible de dormir juste après la tétée) et un sentiment plus grand de quiétude. Pour le bébé aussi, la tétée apaise la douleur des remontées acides d'un reflux par exemple, rassure et rendort facilement.

Le portage et le contact physique réconfortent, mais pas toujours le bébé aux besoins intenses ! Malgré tout, porter permet de réduire significativement les pleurs et votre bébé à besoin de vous. Pour éviter l'agacement et la fatigue face aux demandes incessantes de présence, le père peut prendre le relais de la mère pour bercer, tapoter ou garder tout contre soi le nourrisson. L'utilisation d'un porte-bébé ou d'une écharpe peut être salvateur, bien que certains BABI n'aiment pas toujours être emmaillotés. L'on peut également porter en "peau à peau", c'est à dire le bébé dénudé, seulement en couche, contre la poitrine de sa mère ou de son père. Prendre un bain avec son bébé et l'allaiter dans l'eau, sont aussi des choses qui contribuent à relaxer le nourrisson, et sa mère, pour mieux appréhender la situation.

Dormir tout près ou avec son bébé peut permettre de répondre rapidement à ses nombreux réveils nocturnes. Ainsi, le nourrisson pleure moins, la mère n'est pas obligée de se lever ce qui limite sa fatigue. On peut très bien allaiter allongé sans avoir besoin de se lever, ce qui est précieux lorsqu'on s'occupe jour et nuit d'un souffrant. Pas besoin non plus d'attendre que le bébé soit totalement réveiller pour l'allaiter. Le bébé sait très bien téter tout en dormant.

Vous pouvez combiner plusieurs de ces propositions entre elles. Selon le jours ou le moment de la journée, elles fonctionneront ou pas. Si malgré tout rien ne calme votre bébé, tentez de ne pas le prendre à coeur. Votre bébé ne vous en veux pas ! Passez le relai au père ou à tout autre personne susceptible de vous aider. Et lorsque vraiment vous êtes à bout et démunie, poser le bébé dans son lit, il y sera en sécurité. Allez vous laver les mains ou prendre une bonne bouffée d'air frais, puis revenez prendre votre bébé dans les bras. Surtout ne secouez pas votre bébé, cet acte peut avoir des conséquences graves et irréversibles sur sa santé ! (hémorragies cérébrales).

 


+ d'info