L'oeuf est l'aliment allergène principal chez l'enfant (35% des cas d'allergie, contre 1,3% chez l'adulte). L'allergie à l'oeuf apparaît généralement tôt, dès les premiers mois.

La sensibilisation de l'enfant peut se produire pendant la grossesse ou pendant l'allaitement via la consommation d'oeuf par la mère. Dans 40 à 66% des cas, les enfants guérissent vers 3-4 ans. Cependant, dans certains cas on peut conserver cette allergie toute la vie.

Les allergènes sont principalement contenus dans le blanc d'oeuf (ovalbumine, ovomucoïde, conalbu mine, lysozyme…). Certains sont détruits lors de la cuisson ce qui explique que des individus tolèrent l'oeuf cuit et réagissent à l'ingestion d'oeuf cru. Le principal allergène du jaune d’oeuf est l’alpha-livétine. Les autres allergènes contenu dans le jaune d’oeuf semblent peu allergisants. L'oeuf peut également être responsable d'une fausse allergie alimentaire, car le blanc est un aliment qui provoque la libération d'histamine (comme les fraises, les tomates ou les crustacées).


Symptômes

Les manifestations allergiques à l'oeuf peuvent être sévères. Elles sont principalement cutanées (urticaire, eczéma),respiratoires (asthme) et parfois systémiques (choc anaphylactique). Une allergie a l’œuf déclarée tôt (les 1er mois) et qui s'exprime particulièrement par un eczéma, accentue et favorise l'expression d’autres allergies respiratoires (acarien, asthme…) durant la petite enfance.


Réactions croisées

Il existe des réactions croisées entre le jaune d’œuf et le blanc d’œuf, entre l'oeuf de poule et les œufs de dinde et de caille. Plus rarement il existe des réactions entre l'œuf de poule et les œufs de canard, d'oie ou de mouette, qui appartiennent à un ordre différent de celui des poules. Le jaune d'œuf est impliqué dans le syndrome œuf/oiseau, où une personne sensible aux plumes ou aux déjections d'oiseau finit par développer une allergie à l'oeuf. Il existe aussi des cas de réaction croisée entre l’œuf et la viande de volaille.


Dépistage

Comme pour toutes les allergies alimentaires, le diagnostic est fondé sur l’histoire clinique, la pratique des tests cutanés, le dosage des IgE spécifiques et le test de provocation par voie orale en l’absence d’antécédent de réaction sévère. Un test de réintroduction de l’oeuf sans réapparition de symptôme permet d’affirmer la guérison. 
Plus d'informations sur les tests


Traitement, éviction

Le traitement de l'allergie repose sur un régime d'éviction strict de l’oeuf pour la mère allaitante et son enfant jusqu'à l’âge de 2-3 ans. Passé cet âge habituel de guérison, l'introduction de l'œuf cuit peut être envisagée si l'enfant le tolère bien. Un moyen de suivre l’allergie à l’oeuf de poule est de doser tous les ans les IgE spécifiques blanc et jaune d’oeuf. Une diminution nette des valeurs d’IgE spécifiques permet d’envisager un test de réintroduction à la recherche d’une éventuelle guérison. Il est indispensable de faire un bilan allergologique régulier de l’enfant sensible à l’œuf jusqu'à l’âge de 6 ans, pour éviter d’autres allergies : 46% des enfants sensibilisés à l’oeuf seront sensibilisés aux acariens à l´âge de 3 ans, et 40% d’entre eux souffriront d’asthme à l'âge de 5 ans.


Aliments à exclure

Il faut éviter l’oeuf cru et cuit et cela, même si l’enfant tolère l’oeuf cuit. Il faut exclure aussi bien le blanc que le jaune, car il est impossible de séparer strictement l'un de l'autre. L’œuf est très représenté dans les produits alimentaires industriels en tant qu’ingrédient ou additif (conservateur, liant, émulsifiant, coagulant). Ainsi, de nombreuses protéines de l’oeuf sont utilisées et étiquetées sous une dénomination scientifique (ovomucoïde, lysozyme, E1105, livétine, vitelline...). Il est important de bien lire les étiquettes de tout ce que vous consommer. Depuis fin 2005, un un décret européen oblige à faire figurer dans la liste des ingrédients la présence volontaire d’œuf dans les denrées alimentaires qui en contiennent.

Par ailleurs, les protéines de l’oeuf peuvent être utilisées dans des produits cosmétiques, des shampoings et desmédicaments. C’est également le cas de certains vaccins dont le virus est cultivé sur une souche d’œuf (ROR/ROUVAX/Grippe/Fièvre jaune...). La vaccination est possible en fonction du vaccin et du degré de réaction de l'enfant. Discutez-en avec votre médecin. Par mesure de précaution, les enfants ayant déjà fait un choc anaphylactique à l’oeuf sont vaccinés sous surveillance hospitalière.

Quels aliments contiennent de l’oeuf ? http://www.club-allergie.fr/aaa_fr/7869-ou-trouve-t-on-oeufs.html
Oeuf : aliments autorisés/aliments interdits http://www.cicbaa.com/pages_fr/regimes/oeufs.html
Quelques médicaments qui contiennent de loeuf http://allergie.remede.org/fiches/oeuf.html
Composition des additifs alimentaires E...http://www.medecinesnaturelles.com/pages/sante/alimentation/additifs.html


Remplacer les oeufs 

Pour remplacer l'oeuf, vous pouvez utiliser : 
- La crème de soja et le tofu soyeux pour faire des sauces, des entremets, de la mousse au chocolat
- l'agar-agar est une gélatine qui sert à réaliser des entremets, crèmes dessert, flans ou terrines
- l'arrow-root est une fécule utilisée pour faire des sauces ou des entremets
- les purées d'oléagineux, comme la purée d'amande, pour lier des croquettes de légumes ou des sauces
- la crème de riz (farine de riz précuite) pour épaissir des sauces ou crèmes dessert
- le tapioca ou riz au lait peut remplacer un flan aux œufs par exemple
- la banane, la crème de marron, la compote de pomme, la crème de noix de coco peuvent servir de liant dans des pâtisseries ou entremets
- pour les crêpes, utilisez la recette de base qui est sans œuf et pour les tartes, celle de la pâte brisée.
- des substituts d'œuf prêt à l’emploi (en magasin biologique ou sur Internet) ou à base de graine de lin : moudre 2 c à soupe de graines de lin, y rajouter 6 c à soupe d'eau bouillante. Laisser reposer 15 min puis battre avec une fourchette.

cf. livre "Sans lait & sans œufs" de Valérie Cupillard
cf. livre "Mes petits plats pour bébés allergiques, sans : blé, lait, œuf et arachide" de Véronique Olivier et Dr Philippe Auriol
cf. site Papilles et Pupilles : substitus d'oeuf [http://papillesetpupillesallergies.blogspot.com/2005/10/comment-remplacer-les-oeufs-dans-les.html]

 

 

+ d'info