Réactions alimentaires

Les réactions alimentaires

 

Chez certaines personnes, les aliments peuvent être identifiés par le corps comme étant une substance dangereuse et déclencher une réaction de rejet. N'importe quel aliment peut être à l'origine d'une réaction allergique ou d'intolérance.

Il y existe plusieurs formes d'allergies aux mécanismes bien différents. Plusieurs de ces mécanismes peuvent être impliqués à l'origine d'une même réaction, ce qui en rend le diagnostic parfois compliqué à établir. Il y a également l'atopie qui prédispose aux manifestations allergiques et tout un ensemble de phénomènes d'intolérance alimentaires.

Nous vous proposons un tour d'horizon des différentes réactions aux aliments.

 

 

N'importe quel aliment peut provoquer une réaction d'allergie ou d'intolérance. Cependant certains aliments sont beaucoup plus allergisants que d'autres parce qu'ils contiennent des allergènes majeurs.

En France, les principaux aliments responsables de réactions chez l’enfant sont : lait de vache, oeuf, blé, arachide, noix diverses, moutarde, poissons.

Lire la suite...

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire en rejet à un aliment. N'importe quel aliment peut déclencher une réaction. L’allergie alimentaire peut apparaître à tout âge. Elle reste plus fréquente chez le jeune enfant, particulièrement la première année, favorisée par l'immaturité de son système immunitaire.

Lire la suite...

Qu'il soit allaité au sein ou au biberon, il n'est pas anormal, physiologiquement, qu'une alimentation liquide associée à la position souvent allongée du bébé, engendre un reflux. La plus part du temps, ces remontées du contenu de l'estomac sont bénignes. Il provoque des régurgitations non douloureuses. Mais parfois, il peut être pathologique et très douloureux. On parle alors de reflux gastro-oesophagien (RGO) externe, interne, mécanique (immaturité du cardia) ou d'origine allergique.

Lire la suite...

De manière générale, l'intolérance est une réaction anormale du corps à une substance. On peut être intolérant à :

  • un aliment
  • un médicament
  • une substance chimique (bijou en nickel)
  • un stimulus physique (intolérance à la lumière ou lucite).

Contrairement à l'allergie, elle ne fait pas intervenir le système immunitaire et emploie d'autres mécanismes.

Lire la suite...

L'allergie au lait de vache est une réaction du système immunitaire (hypersensibilité IgE médiée) qui se rebelle contre les protéines du lait de vache. Elle est principalement causée par une immaturité du système digestif. Elle est donc très fréquente au tout début de la vie, particulièrement chez le nourrisson souffrant de dermatite atopique, avant que les mécanismes de maturation et d'adaptation n'agissent sur la barrière intestinale.

Lire la suite...

On nomme parfois l’intolérance aux protéines du lait de vache, "allergie aux protéines de lait de vache (APLV) à manifestations retardées". Ce qui la caractérise est le délai plus long (1 à 3 jours) d’apparition des symptômes. L’intolérance aux protéines du lait de vache est très fréquente chez le nourrisson en bas âge, entre 1 semaine à 2 mois de vie. L'IPLV est transitoire, c’est à dire qu’elle disparaît souvent vers l’âge de 3 ans.

Lire la suite...

Le lactose est un sucre présent dans tous les laits des mammifères, y compris le lait maternel (le lait au début de la tétée est particulièrement concentré en lactose). L’intolérance au lactose correspond plutôt à une "indigestion" par manque d’enzyme, la lactase, pour le digérer. Elle est souvent rencontrée chez l'adulte où il n'est pas rare que l'organisme fabrique moins de lactase avec l'âge. Les bébés peuvent également être intolérants au lactose contenu dans le lait maternel. L’intolérance au lactose est souvent évoquée devant des pleurs de nourrissons sans diagnostic fondé sur des preuves (coliques du nourrisson).

Lire la suite...

La farine de blé ou la poussière de grains inhalés sont responsables d’allergies respiratoires (rhinite ou asthme allergique), cutanée (le contact avec les céréales peut provoquer des urticaires, des eczémas et des dermites de contact), ou alimentaire. C’est cette dernière qui nous intéresse ici.

Lire la suite...

La maladie coeliaque (MC) est une maladie auto-immune chronique. C’est une intolérance au gluten, encore appelée entéropathie ou allergie non IgE médiée (hypersensibilité de type IV) au gluten. Sa particularité réside dans ses symptômes. On constate une destruction de la paroi intestinale.

Lire la suite...

L’allergie à l'arachide est une des réactions les plus fréquente chez l’enfant (23% des allergies alimentaires infantiles contre 4% chez les adultes) avec une sensibilisation de plus en plus précoce. Elle peut provoquer des réactions très dangereuses, voire mortelles (choc anaphylactique).

Lire la suite...