De manière générale, l'intolérance est une réaction anormale du corps à une substance. On peut être intolérant à :

  • un aliment
  • un médicament
  • une substance chimique (bijou en nickel)
  • un stimulus physique (intolérance à la lumière ou lucite).

Contrairement à l'allergie, elle ne fait pas intervenir le système immunitaire et emploie d'autres mécanismes.

Toute fois, l'utilisation du terme est parfois confuse. Par exemple, certaines formes d'allergie sont appelées à tord intolérances (intolérance au lait de vache) ou encore certaines intolérances médicamenteuses sont nommées allergies (allergie à l'aspirine).

 

Le mot intolérance désigne plusieurs choses :

. Les réactions aux médicaments comme l'allergie à l'aspirine qui est en fait une intolérance.

. Les déficits enzymatiques non immunologiques qui sont pour la plupart congénitaux et assez rares : intolérance primaire au lactose par déficit de lactase, phénylcétonurie, galactosémie, favisme.

. Les fausses allergies alimentaires encore appelées pseudo-allergies ou réactions pharmacologiques. Elles comprennent les réactions à l'histamine ou à la tyramine, provoquées par la consommation de certains aliments (chocolat, fraise, tomate, poissons, fromages…) engendrant généralement des urticaires et des migraines. Elles comprennent aussi les réactions aux additifs alimentaires (colorants, sulfites, arômes tels que la vanilline, glutamate de sodium qui est responsable du syndrome du restaurant chinois) qui peuvent provoquer de l’urticaire, de l’asthme ou des réactions anaphylactiques, ainsi que l'intolérance au nickel.

. Certaines formes d'allergies alimentaires dont les symptômes apparaissent de manière retardés sont appelées intolérances. L'intolérance au lait de vache et la maladie coeliaque sont en fait des allergies qui se caractérisent par un délai plus long d’apparition des symptômes (de 1 à 3 jours).

. De manière large, toute chose que le corps ne tolèrent pas.

 

+ d'info

 

 

Phénomènes qui peuvent engendrer des intolérances alimentaires

. Les intolérances sont souvent dues à une porosité intestinale, une dysbiose intestinale, un déséquilibre de la flore intestinale, une malabsorption intestinale, un syndrome du colon irritable ou parfois à des MICI (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique).

. L’atopie peut induire l’apparition d’intolérances (nickel, lanoline, laine, huiles essentielles, soie, cuirs, parfums...).

. Certaines maladies auto-immunes (maladie coeliaque, thyroïdite, sclérose en plaque...) peuvent être le lit intolérances alimentaires. A noter que la maladie coeliaque engendrent souvent une intolérance au lactose.

. Des infections chroniques ou répétées (rhinopharyngites, bronchites, otites, un reflux gastro-oesophagien, infections urinaires…) ou une maladie infectieuse importante, peuvent déprimer le système immunitaire et donc engendrer des intolérances.

. Une intoxication aux métaux lourds (plombages dentaires, mercure, plomb…)

. Des carences nutritionnelles comme une carence chronique en magnésium, en acides gras oméga 3 et en certains autres oligoéléments peuvent favoriser l'apparition d'intolérances.

. Une mycose digestive peut provoquer des intolérances alimentaires et d’autres formes d’intolérance aux parfums, produits de nettoyage, odeurs de peinture ou d’essence, fumée de cigarette, anesthésiques locaux ou au soleil. Le développement du champignon le Candida dans l'intestin peut aussi engendrer certaines allergies. La plus part du temps il se manifeste par des vaginites à répétition, des troubles digestifs et, durant l’allaitement, il peut s’exprimer sous la forme d'une mycose mammaire.

 

+ d'info

 

 

Les symptômes d'intolérance

Ils peuvent être similaires à ceux de l’allergie, bien que l'intolérance fait appel à d'autre mécanismes que celui de l'allergie. En général, l’intolérance alimentaire peut causer des manifestations désagréables, souvent digestive et plus rarement des effets mettant la vie de la personne en danger. Dans ses formes chroniques, elle peut avoir des conséquences graves sur la santé (malabsorption, carences, retard de croissance…). Un même individu peut très bien développer plusieurs intolérances différentes (poly-intolérances) ou être à la fois intolérant et allergique. 

Plus encore que l'allergie, l'intolérance alimentaire est mal connue et reste difficile à diagnostiquer.