Constipation, diarrhée, selles moles et de mauvaise odeur ou encore filets de sang dans les selles peuvent être des signes d'allergie ou d'intolérances à un aliment.

 

Les selles du nourrisson exclusivement allaité

Elles sont molles ou liquides, jaunes d'or, puis qui s'épaississent au bout de quelques semaines et qui peuvent être grumeleuses, avec des morceaux d’aliments au début de la diversification alimentaire. Tant que le bébé boit encore beaucoup de lait maternel, il se peut qu’il garde des selles assez liquides, sans que cela soit problématique. De même, un bambin souffrant (rhume, maladies virales, etc) peut très bien retrouver les selles molles et jaunes du nourrisson, s’il revient temporairement a un allaitement exclusif.

Dans tous les cas, l’émission des selles n’est pas douloureuse, même s’il elle demande un effort de poussée.

 

Transit que l'on pourrait qualifier de "normal" chez l'enfant diversifié et chez l'adulte

  • selles moulées (pas démêlées ni trop dures)
  • couleur brun avec des nuances variables selon les repas consommés
  • 1 à 2 selles par jour est une bonne fréquence
  • selles émises plutôt à heure fixe et avec facilité
  • selles non accompagnées de douleur
  • odeur qui n'est pas fétide

 

Diarrhée et transit accéléré

Selles qui devraient attirer l'attention, surtout en cas de chronicité ou de réapparition périodique :

  • selles liquides ou semi molles et qui demande parfois un effort de poussée
  • selles fréquentes ou très fréquentes (5,6 fois par jour et plus) avec une émission qui ne soulage pas, voire douloureuse et/ou acide
  • selles qui se démêlent avec des particules d'aliments non digérés
  • selles graisseuses et qui flottent, montrent en général une insuffisance digestive des lipides
  • selles brillantes enrobées de glaires (mucus blanchâtre, verdâtre ou orangé) sont souvent le signe d'une inflammation de l'intestin
  • selles avec des traces de sang rouge ou noir
  • selles mousseuses de consistance « mousse au chocolat » ou « bouse de vache » et très mal odorantes peuvent être le signe d'une mycose digestive
  • selles vertes, mousseuses et explosives, rencontrées de manière caractéristique chez le bébé intolérant au lactose ou dont la mère a un réflexe d’éjection fort du lait (REF)
  • émission de selles accompagnée de nombreux gaz ou même mêlée de gaz (explosives, chez le bébé intolérant au lactose ou dont la mère a un REF)
  • coliques, crampes douloureuses avant ou pendant l’émission des selles

Il faut bien évidemment exclure tout cause d'excès alimentaires (aliments laxatifs ou qui constipent), de gastroentérites, poussées dentaires qui peuvent induire des troubles du transit passager.

 

Constipation et selles rares

La constipation, par définition, c'est des selles dures et très sèches, difficiles et parfois douloureuses à émettre, avec un espacement de plusieurs jours entre deux selles et accompagnées de ballonnements et parfois d’une lourdeur digestive.

Attention de ne pas confondre avec les selles rares du nourrisson allaité ! Ce sont des selles qui restent molles et jaunes, mais émises avec un intervalle pouvant aller jusqu’à 10 jours, voire plus dans de rares cas, et sans douleur ni autre problème de santé.

 

 

Recueillir les selles

Autant les selles du nourrisson sont un bon indicateur de son état de santé, autant une fois adulte il est difficile de trouver un interlocuteur prêt à en parler. En fait, dès que l'enfant va seul aux toilettes, on n'a plus moyen d'observer ses selles. Elles restent toutefois une mine d'informations, qui peuvent mettre sur la piste d'une allergie ou d'une intolérance alimentaire ou encore d'une mycose digestive, source d'intolérances. Ca peut donc être intéressant, chez un enfant présentant des troubles digestifs chroniques, de recueillir ses selles et de prendre l'habitude d'observer leur variabilité (après avoir manger du lait de vache, il a des selles plus liquides par exemple).
Il vaut mieux observer rapidement la couleur des selles lorsqu'elles sont "fraiches" pour éviter qu'elles ne s'oxydent. En particulier, les selles de bébé allaité verdissent à l'air.

Pas besoin de réceptacle stérile pour une coproculture. On peut simplement utiliser un pot nettoyé ou placer une boîte propre en plastique posée au fond de la cuvette des toilettes . Il faut avoir fait uriner l'enfant au préalable pour ne pas souiller les selles. Il suffit ensuite de prélever une partie des selles, en piochant à plusieurs endroits différents avec une spatule le volume d'une noix (de préférence là où il y a du sang ou des glaires), et de transférer dans le pot stérile fourni par la pharmacie. Puis, il faut apporter rapidement le pot au laboratoire, surtout en cas de recherche de parasites, ou le stocker à 4°C, mais pas plus d'une nuit. Dans ce cas, notez l'heure du prélèvement sur le pot, avec le nom et le prénom.

 

 

+ d'info