Aliments à exclure en cas de réaction au lait de vache

Il faut éliminer de l'alimentation tout aliment contenant du lait de vache et en cas d’allergie croisée, les laits de chèvre, de brebis, le soja et parfois les viandes de bœuf et veau. Les  protéines de lait de vache (PLV) sont de plus en plus fréquemment utilisées en tant qu'ingrédient alimentaire dans denrées commercialisées (plats prêts à l’emploi, additifs…). Même le lactose fabriqué à partir du lait de vache, couramment utilisé dans les produits industriels et les médicaments (cachet, gélule, homéopathie…), pourrait contenir des traces de PLV et ainsi provoquer des réactions indésirables chez les bébés particulièrement sensibles. Il est important de bien lire les étiquettes de tout ce que vous consommez. Depuis 2005, un décret européen rend obligatoire de mentionner sur la liste des ingrédients la présence volontaire de lait de vache dans les denrées alimentaires qui en contiennent. Les PLV sont thermostables, c’est-à-dire que la cuisson ne dénature pas leur caractère allergisant.

 

+ d'info

 

 

Remplacer le lait de vache

Il n’est pas toujours possible d’utiliser les laits de chèvre ou de brebis à cause du risque d’allergie croisée. Pour le bébé allergique ou intolérant au lait de vache, le meilleur aliment reste le lait maternel en pratiquant un régime d'éviction des produits laitiers. Lorsqu’il est nécessaire d’avoir recours à des laits artificiels, il existe des laits spéciaux pour bébé allergique au lait de vache.

Pour "remplacer" le lait de vache chez l'adulte et le bébé diversifié, on trouve une grande variété de boissons végétales, sans lactose ni protéines de lait de vache, conditionnés en brique ou en poudre :

  • Le "lait" d'avoine fortifiant et nutritif.
  • Le "lait" de quinoa riche en protéines et minéraux est un aliment de choix pour les femmes enceintes ou allaitantes, car galactogène.
  • Le "lait" de riz au goût discret, très riche en sucres lents.
  • Le "lait" de soja, riche en protéines, est idéal pour cuisiner et remplacer le lait de vache. Les yaourts ou crèmes dessert au soja peuvent substituer les desserts lactés. Il en existe aux parfums variés, pour ceux qui n'aiment pas le goût particulier du soja. Le problème du soja est qu’il peut induire une baisse de lactation chez certaines femmes, car il contient des œstrogènes. A cause de ceux-ci, il est déconseillé pour l’enfant. Le soja est à proscrire en cas d’allergie croisée au lait de vache.
  • Le "lait" d'amande riche en calcium et bonnes graisses pour l'organisme.
  • Les "laits" de noisette, sésame, châtaigne, etc.

L’idéal est d’alterner la consommation de ces "laits" végétaux pour bénéficier de chacun de leur apport nutritionnel différent. En aucun cas ils ne peuvent constituer la seule alimentation d'un nourrisson.

 

 

+ d'info