L'anaphylaxie est une réaction qui peut toucher les systèmes cutané et/ou respiratoire et/ou cardiovasculaire et/ou gastro-intestinal. On dit qu'elle est multi systémique. Cette réaction est très dangereuse et peut parfois entrainer la mort. Elle nécessite une surveillance médicale rapprochée.

 

 L'anaphylaxie se manifeste par une combinaison de l'un ou l'autre de ces symptômes : 

  • Cutanés : Érythème diffus, urticaire, angio-œdème.
  • Respiratoires : Rhinorrhée profuse, crises paroxystiques d'éternuements, prurit intense du nez et du palais, toux, bronchospasme, cyanose, dyspnée, anoxie.
  • Cardiovasculaires : Tachycardie, palpitations, chute progressive ou brutale de la tension artérielle qui peut entraîner un choc et la mort.
  • Gastro-intestinaux : Nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées.

 

Des symptômes avant-coureurs peuvent parfois se déclarer. Mais ils peuvent être mal définis et difficiles à décrire: sensation de gêne, appréhension légère, faiblesse généralisée, prurit du nez et du palais, quelques éternuements, sensation bizarre au niveau de l'estomac ou du thorax. Ces symptômes vagues, indiquent la survenue menaçante d'une réaction anaphylactique en chaîne touchant les systèmes cardio-vasculaire ou respiratoire ou les voies digestives.

Les manifestations cutanées, telles que l'urticaire ou une angiosperme aigüe, peuvent être dues à une allergie alimentaire. Par contre, il ne faut pas les confondre avec une urticaire qui est chronique, celle-ci n'étant pas due à une allergie alimentaire sous-jacente.

 

Le délai d'apparition des symptômes est variable. Le choc anaphylactique peut se manifester rapidement (30 mn) après avoir été mis en contact avec l'allergène. Elle peut également être semi-retardée, c'est à dire que le début de la réaction anaphylactique surviendra 2 à 3 heures plus tard, sans signe annonciateur. La plupart du temps, la réaction anaphylactique va se prolonger ou réapparaitre environ 8h après une première disparition des symptômes.

 

La personne qui a fait une réaction anaphylactique doit être emmenée à hôpital, placée en observation et éviter tout effort physique, même après la disparition des symptômes de manière spontanée ou suite à la prise d’un traitement.

 

Une réaction anaphylactique peut être fatale et entraîner la mort. Les personnes qui ont déjà fait des chocs anaphylactiques doivent conserver en permanence avec eux une trousse d'urgence, qui contient un stylo injecteur d'adrénaline (Anakit®, Anapen®).

La fréquence du choc anaphylactique augmente avec l’âge. C'est plutôt une manifestation exceptionnelle dans la petite enfance. Il est plus fréquent chez l'adulte (il représente près de 35% des symptômes après 30 ans). L’anaphylaxie augmente dans tous les pays, en particulier chez les enfants (+ 109% entre 2005 et 2008 en France) alors qu’elle y était rare et semble devoir rattraper le nombre de cas enregistrés chez les adultes.

 

Anaphylaxie à l'effort : Certaines anaphylaxies ne se déclarent, après avoir consommé l'allergène, qu'à la suite d'un un effort physique (sport, marche, vélo...), alors que la consommation seule de l'allergène, ou l'activité physique seule, ne déclenche aucune anaphylaxie. On parle alors d'anaphylaxie à l'effort ou d'anaphylaxie induite par l'exercice physique (AIEP). L'allergie au blé et l'allergie au gluten, peuvent provoquer des AIEP. Les symptômes débutent en général par une sensation de chaleur et de démangeaisons, suivis d'urticaire, puis des autres manifestations de l'anaphylaxie, si on ne cesse pas l'effort physique immédiatement.

 

+ d'info