Roter, c'est normal. En tétant ou en buvant, le bébé peut avaler de l'air. Alors qu'un bébé allaité au biberon doit systématiquement faire un rot, il n'en est pas de même chez le bébé allaité au sein. La succion du sein est différente de celle de la tétine et génère moins d'air. Certains bébés ont plus d'éructations que d'autres, sans que cela soit problématique. L'émission de rots ne doit pas être douloureuse.

 

Lorsque le bébé rote beaucoup

Certaines situations peuvent provoquer plus de rots qu'à la normale :

  • Le bébé peut avoir un problème de succion qui fait qu'il avale beaucoup d'air en tétant. Le cas échéant, faire appel à une consultante en lactation, une association en allaitement ou un ostéopathe.
  • La mère a un réflexe d'éjection fort du lait (REF) qui fait que le bébé est "obligé" de téter goulument pour suivre le débit trop rapide de lait. Ce problème diminue lorsqu'on limite le REF par diverses mesures qui accompagnent l'allaitement.
  • Le bébé peut être intolérant au lactose contenu dans tous les laits mammifères, y compris le lait maternel. La mère doit alors pratiquer un régime d'éviction du lactose ou donner de la lactase synthétique avant chaque tétée.
  • Le bébé a une flore digestive déséquilibrée ou souffre d'un muguet à la suite, par exemple, d'un traitement antibiotique pris oralement par lui-même ou par sa mère qui l'allaite. L'utilisation de probiotiques peut rééquilibrer la situation.
  • Une poussée dentaire peut perturber temporairement le système digestif (diarrhée, érythème fessier, reflux...). Il est important de soulager le bébé lors de ses poussées dentaires.
  • Une constipation est des selles dures et sèches. Il faut soulager la constipation (massages, aliments laxatifs, suppositoire de glycérine) ou pratiquer un régime d'éviction si la constipation est liée à une allergie ou une intolérance alimentaires.
  • Une consommation excessive, chez la mère ou chez le bébé diversifié, de certains aliments réputés difficiles à digérer (ail, oignon, poireau, choux, légumineuses, etc), qui sont alors à limiter.  Certaines de ces situations doivent attirer l'attention, car elles peuvent engendrer, si elles durent, un reflux gastro-oesophagien (RGO).

 

Lorsque les rots sont douloureux

Les bébés qui ont un reflux gastro-oesophagien (RGO), peuvent être terriblement gênés par les rots, parfois accompagnés de régurgitations, parce qu'ils entrainent avec eux du suc gastrique très acide et qui brûle leur oesophage.

Les signes de douleurs peuvent être :

  • Le bébé grimasse, se tortille et pleure juste avant que le rot sorte.
  • Des rots qui n'arrivent pas à sortir et perturbent les activités du bébé, surtout en position allongée ou fortement inclinée (sommeil, jeux à plat, table à langer, transat...).
  • Le bébé allongé se met à gesticuler et à pleurer jusqu'à ce qu'on le prenne à bras, moment où il se peut qu'un gros rot sorte.
  • Des rots nombreux perturbent le déroulement de la tétée et engendrent une agitation, des pleurs ou un refus de téter.
  • Des rots qui se libèrent longtemps après la fin de la tétée et qui sortent subitement le bébé de son sommeil par un cri.

Beaucoup d'autres symptômes peuvent également être le signe d'un RGO. Retrouvez-en la liste dans l'article Signes de reflux.

 

Aider à évacuer les rots

Faire sortir les rots apporte un soulagement, malheureusement souvent temporaire, mais nécessaire. Chacun se fait ses propres techniques, qui évoluent d'ailleurs au fil des jours et en fonction de chaque bébé, mais le principe général c'est :

  • Faire des pauses au cours de la tétée autant de fois que le bébé semble gêné (lâche le sein, grimasse, gémi et se tortille), en particulier si vous avez un réflexe d'éjection fort du lait, et redresser le bébé en attendant que le rot sorte.
  • Tenir le bébé vertical le plus possible. Cette position permet au rots de sortir. Le portage, voire allaiter tout en portant, peut être très utile.  - Ne pas allonger trop vite le bébé après une tétée.
  • Pencher l'enfant sur son côté gauche, car l'estomac est ainsi fait que les rots sortent plus facilement penché sur le côté gauche.
  • Tenir le bébé haut sur l'épaule, Sa tête regardant derrière, de sorte que celle ci exerce une légère pression sur son abdomen. Vous pouvez tapoter légèrement son dos.
  • Poser le bébé à cheval sur un genou en donnant de petits à-coups pour déclencher la sortie du rot.
  • Varier les positions du corps du bébé (le portage joue ce rôle) permet aux poches d'air de progresser, puis en facilite leur évacuation.

 

+ d'info