Signes de reflux

Régurgitations, rots douloureux, affections ORL à répétition, pleurs et troubles du sommeil sont les symptômes les plus fréquents de reflux.

Voici une liste non exhaustive des signes qui devraient vous mettre sur la voie du reflux gastro-oesophagien (RGO). Tous ces symptômes ne sont pas tous forcément présents en même temps. Il peut n'y avoir qu'un signe évocateur comme plusieurs.

 

Symptômes fréquents et comportement du bébé-RGO

  • Des régurgitations et/ou vomissements fréquents et douloureux (grimaces, pleurs, gémissements) parfois plusieurs heures après la tétée ou le biberon. 
  • Des rots difficiles à sortir, voire inexistants, ou au contraire très nombreux même plusieurs heures après le repas, douloureux lorsqu’ils sont finalement émis et qui sortent le bébé de son sommeil. 
  • Des troubles importants du sommeil : dort peu, de manière fragmentée par de nombreux réveils souvent en sursaut et en criant; a le sommeil très léger, se réveille dès qu’on l’allonge; il dort mieux porter verticalement ou contre vous; allongé il dort sur le côté avec la tête en extension… 
  • Des pleurs fréquents et inconsolables (en dehors d’un épisode de coliques du nourrisson ou hurlements dans les suraigus. 
  • Un bébé agité pendant les tétées :  Il se cambre, se jette en arrière, se tortille, pleure pendant et/ou après la tétée et plusieurs minutes après. 
  • Un bébé qui veut téter en permanence ou au contraire qui semble ne pas aimer téter, ou alternance de l'un et de l'autre. 
  • Lorsqu’il est diversifié, il a parfois du mal ou refuse de s’alimenter, n’aime pas ce qui est chaud, aime boire ou a souvent soif. 
  • Un bébé très tonique et éveillé, pile électrique, qui a des spasmes nerveux, chagrin ou irritable tout à coup sans raison apparente… 
  • Un bébé qui déglutit souvent, semble mâchonner quelque chose ou s'étrangler et tire parfois la langue (en dehors d’une poussée dentaire), tousse, graillonne, siffle, à la voix enrouée, donne des coups de tête brusques de gauche à droite… 
  • Des symptômes d'allergie (eczéma, dermatite atopique, vomissement, constipation, asthme, etc), le reflux pouvant être associé à une allergie ou une intolérance alimentaire.

 

Complications de santé secondaires au reflux

Ces symptômes peuvent être la conséquence directe d’un reflux :

  • Des affections ORL répétées : rhinopharyngites, bronchites, bronchiolites. 
  • De l’asthme, wheezing, toux. 
  • Des otites séreuses ou aiguës, avec parfois diminution de l'audition. 
  • Une courbe de poids normale mais pas spectaculaire, qui peut même stagner, voir décrocher. 
  • Une anémie par saignement de l’œsophage. 
  • La présence de sang dans les régurgitations ou dans les selles (= teintées de noir). 
  • Des épisodes de malaises : apnée respiratoire, perte connaissance, cyanose (coloration bleuâtre de la peau par manque d’oxygénation).

 

Comment savoir si un reflux est d'origine allergique ?

Le reflux allergique est souvent associé à d'autres symptômes d'allergies, par exemples cutanés (eczéma), digestifs (constipation, diarrhée, vomissements, coliques, etc).
Il résiste souvent aux traitements et ne se calme pas malgré la prise de médicaments.
Il disparait rarement avec la station assise ou debout du bébé, contrairement au reflux dû à une immaturité du cardia de l'estomac.
La disparition des signes de reflux après l'arrêt d'un aliment et leur réapparition à la reprise de cet aliment évoque une allergie alimentaire.

 

 

+ d'info

Infos

Protéger bébé et les femmes enceintes des polluants

Projet Fees

Le site du Projet Femmes Enceintes Environnement et Santé (Fees) diffuse des conseils simples et naturels pour limiter son exposition aux polluants : recettes de produits d’entretien et de cosmétiques écologiques et économiques, conseils pour aménager la chambre de bébé, etc.

De plus en plus d’études scientifiques démontrent la fragilité particulière des femmes enceintes et de leurs bébés face aux polluants présents dans leur environnement quotidien. Ces données scientifiques sont relayées par les médias grand public et spécialisés, et certaines substances, comme le bisphénol A, se voient interdites dans les produits de grande consommation. Cependant, les futurs et jeunes parents ne sont pas toujours bien informés, et les informations relayées laissent place à beaucoup d’inquiétudes et questionnent plus qu’elles n’apportent de réponses.

Télécharger les fiches conseils ici

 


 

Les laits HA ne protègeraient pas des troubles allergiques

 

 

Une information diffusée sur le site de La Leche League : Une méta-analyse publiée dans le British Medical Journal établie qu'il n'y a aucune preuve consistante que les laits HA ou les hydrolysats poussés réduisent en quoi que ce soit le risque de maladies allergiques ou auto-immunes chez les enfants à risque. Les laits infantiles hypoallergéniques sont souvent proposées quand il y a des antécédents familiaux d’allergies chez un enfant non allaité ou ayant besoin d‘un complément de lait artificiel.

+ d'info sur le site LLL

 


 

Revues sur l'allaitement et l'allergie

 

La revue Allaiter Aujourd'hui de l'association La Leche League a publié des numéros sur le thème de l'allergie et de la diversification alimentaire. Ils comportent un dossier et des témoignages de mères allaitantes confrontées à l'allergie de leurs enfants, l'intolérance et les régimes d'éviction alimentaires :

- AA n°49 Le casse tête de l'allergie
- AA n°62 L'introduction des solides
- AA n°81 Allaitement et allergies
- AA n°84 Diversification alimentaire du bébé allaité

Ils sont disponibles auprès de LLL France, à acheter ou à consulter lors des réunions LLL.

+ d'info